« Une blonde incendiaire », c'est l'exemple que donne le dictionnaire Larousse pour illustrer la « sensualité ».

Sauf que la « blonde incendiaire » dont on parle ce matin, Marine Le Pen, n’a pas grand-chose à voir avec la sensualité quand elle publie sur son compte Twitter d'insoutenables photos d'exécutions de prisonniers de Daech.

Marine Le Pen et Axel Loustau, 23 juin 2015
Marine Le Pen et Axel Loustau, 23 juin 2015 © Thomas Padilla/MAXPPP / Thomas Padilla/MAXPPP

Photos atroces publiées sans distance, sans réflexion, juste pour régler quelques comptes personnels avec Jean-Jacques Bourdin , le journaliste vedette deBFM .

Manuel Valls a donc parlé de Marine Le Pen comme d'une « incendiaire », c'est-à-dire quelqu'un qui « joue avec le feu » dans le débat public. On verra ce qu’en diront les tribunaux.

L’incendiaire, toujours selon le Larousse, c'est aussi quelqu'un qui est prêt à « échauffer les esprits » et qui aime donc effectivement « jouer avec le feu », quitte à se brûler.

Extrait du morceau « Jouer avec le feu » par le groupe Les Sheriff:

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.