Eviter de se prendre une claque quand on se présente à une élection, au sens propre comme au sens figuré.

 Manuel Valls quitte un meeting de militants du parti socialiste, à Villeurbanne, le 17 janvier 2017.
Manuel Valls quitte un meeting de militants du parti socialiste, à Villeurbanne, le 17 janvier 2017. © AFP / JEFF PACHOUD

La gifle qu'a reçue Manuel Valls hier en Bretagne, on lira ce matin dans Le Parisien Aujourd'hui en France .. le témoignage du père du gifleur:

"Mon fils va devoir assumer", explique ce père qui a découvert les images à la télévision en rentrant du bureau. Nolan a 18 ans, "c'est un militant de la cause bretonne qui ne se reconnait pas vraiment dans la société actuelle "

Jusqu'à présent le garçon n'avait jamais fait parler de lui, à l'exception d'un rappel à l'ordre il y a deux ans pour usage de stupéfiants. "Cette claque est un geste de rébellion mais pas de haine", explique encore le père dépité. Les journaux présentent le jeune homme comme "un sympathisant de l'extrême droite bretonne". Sur Facebook, une "quenelle" illustre son profil.

"Ici c'est la Bretagne" a lancé le jeune homme en même temps qu'il donnait cette claque à l'ancien Premier Ministre.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.