Rarement des ministres sortants expriment publiquement des regrets de ne pas rester en fonction.

Ségolène Royal
Ségolène Royal © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT

La tradition républicaine veut que l'on passe la main avec sourire et grandeur d'âme et que l'on salue le nouveau locataire nommé au ministère.

Certes Ségolène Royal a salué l'arrivée de Nicolas Hulot : "Je crois que ce ministère sera entre de bonnes mains" a t-elle dit au moment de passer les dossiers. Et d'ajouter : "mais bien évidemment, je ne vous cacherai pas mon grand regret, et même ma peine, de quitter ce ministère".

Émue au moment de partir, Ségolène Royal a confié avoir reçu un appel d'Emmanuel Macron qui lui a confirmé que "les équilibres politiques" ne permettaient pas de l'intégrer au sein de la nouvelle équipe. L'esprit de conquête d'Emmanuel Macron a fait perdre à Ségolène Royal un peu de son allégresse.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.