Hier soir, durant le dernier débat de la primaire de droite, avant le premier tour de dimanche. Jean-Pierre Elkabbach intervient sur le thème du "renouveau" en politique.

Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), Nathalie Saint-Cricq et Hervé Favre (La Voix du Nord) préparent le dernier débat à la primaire de la droite, 17 novembre 2016.
Jean-Pierre Elkabbach (Europe 1), Nathalie Saint-Cricq et Hervé Favre (La Voix du Nord) préparent le dernier débat à la primaire de la droite, 17 novembre 2016. © Maxppp / CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / POOL

Vous me voyez venir : il y a comme une incongruité. Comme si le vieux journaliste était discrédité dès qu'il s'agit d'aborder la question du renouveau, lui qui, à bientôt 80 ans, s'accroche à la bonnette de son micro, lui qui d’ailleurs, aurait pu laisser le fauteuil hier soir à son jeune collègue Thomas Sotto.

Et bien non, Jean-Pierre Elkabbach estime que le renouveau est "une question pertinente"... mais en politique seulement, pas chez les journalistes !

Du coup hier soir, les réseaux sociaux se sont emparés de cette incongruité.

"Ma mère s'est étonnée : quand elle a vu Juppé et Elkabbach ensemble à la télé, elle a demandé pourquoi l'image était en couleur " a ironisé un internaute.

"Il faudrait tout de même que Monsieur Elkabbach comprenne qu'il a toutes ses annuités", souligne un autre Twittos. Sauf que dans la tête de Jean-Pierre Elkabbach, la retraite est un concept un peu flou.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.