Cette semaine dans Télérama. Lisez les propos d'un homme qui aime la poésie et règle ses comptes aux faux semblants. « Je suis égoïste », dit-il, « les gens m'intéressent, mais au bout de deux jours je ne veux plus les voir ».

« Oui je bois toujours du vin. Je suis même un peu alcoolo. L'ivresse est souvent meilleure que la lucidité. J'ai connu aussi les stupéfiants pendant une dizaine d'années ce fut comme une religion. Je fumais du haschich. Puis j'ai pris des drogues dures. Elles m'ont d'abord fait du bien, puis, beaucoup de mal... »

Et le cinéma dans tout ca : « je n'en ai plus envie », répond Trintignant. « Ca ne me plait plus, on court après le cinéma par vanité, par prestige, par cupidité aussi. A un moment de ma vie, j'ai enchainé quatre ou cinq films par an, pour payer mes impôts l'année d'après ».

Trintignant qui arrête le cinéma, ça fait longtemps que l'acteur en parle, il y a plus de 40 ans déjà, écoutez cette interview qui date de 1971 qui parlait déjà d'arrêter le cinéma.

Enfin dans le Nouvel Obs cette semaine, à la question qu’espérez-vous maintenant ? « La mort... », répond Trintignant. « Je n'ai pas vraiment d'autres ambitions. Mourir en bonne santé, en cela je suis suicidaire ».

L'équipe
Mots-clés :
(ré)écouter Le Cabinet de curiosités Voir plus
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.