Un plan de vidéosurveillance pour Paris
Un plan de vidéosurveillance pour Paris © Valeria Emanuele

Ce soir, sur France 3, le magazine « Pièces à convictions » va montrer l'espionnage des salariés en entreprise, qui ne concerne pas seulement la société Ikéa.

Entre 2002 et 2009, le géant suédois du meuble avait été pris en flagrant délit de surveillance illégale de ses salariés. Des techniques d'espionnage mises en place, à l'époque, par des spécialistes du renseignement. Quatre dirigeants ont, depuis, été licenciés.

En France, les salariés seraient de plus en plus nombreux à porter plainte contre leur employeur pour atteinte à leur vie privée.

Car la hiérarchie produit des fiches individuelles en toute illégalité, par le biais des badges d'entreprise ou du téléphone portable.

A en croire le magazine de ce soir, il faudrait même se méfier de nos collègues, des collaborateurs zélés spécialement infiltrés pour renseigner les directeurs.

Ikéa est loin d'être un cas isolé. Le magazine « Pièces à convictions » révèle par exemple des méthodes d'espionnage de salariés dans une clinique privée psychiatrique de Marseille.

Alors, c'est le conseil du jour : au bureau, « Souriez, vous êtes filmés » !

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.