Angela Davis est aujourd'hui la rédactrice en chef du journal L’Humanité. Cette femme communiste américaine est restée le symbole de la lutte des Noirs américains et du combat des femmes. Titulaire d'une thèse en philosophie, elle est toujours restée engagée pour promouvoir l'émancipation humaine. A la fin des années 60, le FBI l'avait inscrite sur la liste des 10 personnes les plus recherchées des Etats-Unis, la décrivant comme « armée et dangereuse », accusée d'avoir fourni des armes à deux détenus noirs dont la tentative d'évasion avait tourné au drame. Angela Davis sera arrêtée à New York le 13 octobre 1970. À la télévision, le président Nixon la condamne avant même qu’elle ne comparaisse en justice. Elle risque la peine capitale. Se développe alors un mouvement de solidarité international. En Inde, en Afrique, aux États-Unis, en Europe, des millions de voix exigent la libération d’Angela Davis. En France Aragon, Sartre, Prévert ou Genet dénoncent l'arbitraire de sa détention. Celle qui entrait toujours poing levé dans la salle d’audience est finalement acquittée en juin 1972. Les Rolling Stones lui consacrent cette chanson : « Sweet Black Angel ». Pour aller plus loin : le documentaire "Free Angela and all political prisoners" réalisé par Shola Lynch (en salles actuellement).

Les références

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.