C'est un reportage que ne digèrent pas certains Tunisiens, diffusé jeudi dernier sur France 2 dans "Envoyé Spécial", sur le salafisme en Tunisie et la violence faite à ceux qui s'y opposent.

Après la diffusion de cette enquête, la page Facebook d'Envoyé spécial a été inondée de commentaires indignés, reprochant aux journalistes français de nuire à l'image de la Tunisie.

Dans ce reportage, on voit notamment un dignitaire religieux saoudien, invité d'honneur d'un rassemblement public sur la principale place de la ville touristique d'Hammamet.

Dans la foule, de jeunes Tunisiens se réclament de Ben Laden. L’un d’entre eux brandit un drapeau noir : celui du Djihad, la guerre sainte.

Les journalistes de Capa répondent que cette réaction et cette polémique illustrent bien la difficulté de montrer la réalité de la Tunisie de l'après Ben Ali, comme si la dictature religieuse avait succédé en Tunisie à la dictature politique.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.