Aujourd’hui à 13 heures sur TF1, Jean-Pierre Pernaut fêtera ses 27 ans à la présentation du journal, souvent critiqué pour sa ligne éditoriale et la place faite aux marronniers.

Par exemple, les premières fraises : en ouverture du journal alors que la veille, les Russes avaient fini d'annexer la Crimée. Un choix éditorial qui lui a valu quelques commentaires acerbes sur internet.

Dans le 13 heures de TF1, on donne aussi les cours de la bourse :

Sauf que ce jour-là, la bourse de Paris était fermée. Pas de cotation, donc on se demande bien où le présentateur est allée chercher ses infos. En fait, Jean-Pierre Pernaut avait reçu une mauvaise information, ce qui a valu aux équipes de TF1, parait-il, une grosse colère de l'homme tronc. Un Jean-Pierre Pernaut qui éditorialiste parfois les lancements des reportages ; des prises de position toutes personnelles, comme ce commentaire après un sujet sur les difficultés économiques et sociales en Espagne :

« Pas de recettes miracle à attendre d'un gouvernement socialiste », commente Jean-Pierre Pernaut, sans que personne, à TF1, n'y trouve à redire.

Jean-Pierre Pernaut
Jean-Pierre Pernaut © TF1
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.