Dès hier matin sur les réseaux sociaux, les dessinateurs ont fait preuve de créativité pour répondre à la violence par le trait. Des dessinateurs inconnus ont remis au goût du jour les icônes de Tintin ou du Capitaine Hadock. D'autres dessinateurs célèbres ont montré le beau visage de la Belgique, ce que Magritte appelait "le pays rêvé".

Des messages d'amour et de rêve, donc, dans la presse : Joann Sfar dessine un Manneken-Pis, la larme à l'œil, réclamant de pouvoir "pisser tranquille". Geluck, l'auteur belge montre son chat en deuil , entouré des siens vêtus pour l’occasion de noir de jaune et de rouge, les couleurs du drapeau belge.

Des drapeaux également sous le pinceau de Plantu, le drapeau français réconfortant celui de la Belgique.

Et deux dates sous le dessin : 13 novembre et 22 mars.

En politique, le ministre français Michel Sapin se demande si les belges n'ont pas été "naïfs". Les artistes lui répondent qu'il était beau le temps où "Bruxelles rêvait".

Bruxelles sous le choc après les attentats du 22 mars
Bruxelles sous le choc après les attentats du 22 mars © MaxPPP / PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.