A la veille de la visite de Frigide Bardot à l'Elysée pour dire tout le mal qu'elle pense du mariage gay et de ses conséquences sur la société, Libération consacre ce matin deux pleines pages à l'homophobie qui fait son coming-out.

Depuis la montée des opposants au mariage des personnes du même sexe, les homosexuels sont de plus en plus souvent montré du doigt, comme si la parole s'était libérée.

Vous me direz : comment mesurer cette homophobie grandissante ?

Et bien par exemple au nombre d'appels reçus pas l'association SOS Homophobie, en hausse de 30% par rapport à l'an dernier, explique une responsable. Idem au sein de l'association Le refuge : « durant ces deux derniers mois les appels auraient plus que doublé ».

Les témoignages ne manquent pas. Par exemple, cet homme de 28 ans rejeté par sa famille avant Noël pour avoir cru, à tort, que c'était le bon moment pour annoncer son homosexualité.

Témoignage, aussi, d'adolescents qui entendent des propos homophobes dans les cours de recréation : « Bien sûr », raconte cette jeune fille lesbienne, « les anti ne se disent pas homophobes ». Mais en filigrane, il est toujours suggéré que les couples d'homos ne sont pas vraiment des couples et qu'il menacent la société.

On lira aussi dans Le Figaro ce matin cette pleine page sur l'offensive de la droite. L'UMP prépare une convention pour promouvoir ce qu'elle appelle « la famille durable ».

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.