L'expression est ce matin encore en bonne place dans les journaux, pour commenter le décompte dimanche de la primaire à gauche.

Primaires de la gauche
Primaires de la gauche © Getty / Xavier Laine

Proverbe popularisé il y a 5 ans par Martine Aubry, pour qualifier alors le programme électoral de François Hollande. "C'est une expression de ma grand-mère" avait expliqué la maire de Lille.

Le mot "flou" viendrait du vieux français "flo" qui veut dire "fané". Facile d'y voir un parallèle avec la rose fanée d'un PS divisé. Quant au loup en question, il ne faut pas y voir l'animal. Le loup, dans l'argot industriel, c'est un "loupé", un ratage, un défaut industriel.

Depuis cinq ans donc, le proverbe de la grand mère Aubry rythme régulièrement la vie politique Française.

Jean- Christophe Cambadélis se l’était réapproprié en 2015, lors de la campagne des élections départementales, en dénonçant, je cite, " le flou de l'UMP " et le "loup du FN".

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.