'Grisélidis courtisane' de Jean-Luc Hennig & Grisélidis Réal
'Grisélidis courtisane' de Jean-Luc Hennig & Grisélidis Réal © Radio France

Elle était écrivaine, peintre aussi, et sur sa tombe elle a tenu à faire graver son autre métier prostituée. Grisélidis Réal est morte en 2005 ; elle avait 76 ans.

Cette Genevoise qui a grandi en Egypte fut aussi une étudiante modèle.

Elle a laissé une riche correspondance, et plusieurs livres.

Le noir est une couleur , par exemple, paru en 1974 : un récit entre deux mondes, celui des petits bourgeois et celui des tsiganes.

Les 100 visages de Grisélidis Réal, catin, écrivaine féministe, courtisane, taularde… Une vie de bohème et des amours tarifées pour financer sa mauvaise vie. C'est dans l'écriture qu'elle puisera une source de vie, ou de survie.

Un collectif d'artistes va lui rendre hommage, la semaine prochaine, à Paris, avec une lecture d'un extrait de l’un de ses livres : La passe imaginaire , mis en musique par Roberto Basarte.

Extrait de La passe imaginaire, de Grisélidis Réal, lu par la comédienne Magali Montoya.

__

Amour, érotisme et libération amoureuse

Jeudi 30 mai 2013

VERNISSAGE 18h 22h

Galerie de l'Echaudé

14, rue de l’Échaudé 75006 Paris

__

Performance littéraire et musicale 19h30 – 20h30

Yann Kerninon - Vers une libération amoureuse

Ionas - Journal d’Othello Sagawa lu par Magali Montoya

Grisélidis Réal – La passe imaginaire, duo, hommage en musique « So Real »de Roberto Basarte composition pour guitares électriques, Magali Montoya lecture.

Avec des captures plastiques de Sandra Detourbet

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.