Remis au goût du jour par Nicolas Sarkozy.

L’ancien président estime vivre « l’enfer de la calomnie » depuis que Mediapart a publié un document laissant entendre un financement illégal de sa campagne électorale de 2007 en provenance de La Libye, ce qui lui a valu cette semaine d’être mis en examen et sous contrôle judiciaire.

Lui rétorque le manque de preuve, mais le mal est fait. Il chemine il s’avance. De bouche en bouche il est porté. Et l’on voit le pauvre diable, menacé comme un coupable, sous cet air redoutable. Tombé, terrassé...

Vous avez reconnu, l’air de la Calomnie de Rossini, extrait du Barbier de Séville ; ici dans la voix d’Adrien Legros.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.