« Rimbaud était homosexuel, et alors ? Faut-il le dire aux enfants ? », se demande Le Figaro ce matin.

Pas encore une polémique, mais un débat depuis que la ministre des Droits des femmes Najat Vallaud-Belkacem a regretté dans une interview au magazine Têtu « le silence des manuels scolaires sur les orientations sexuelles de personnages historiques ». Et de citer le cas de Rimbaud, dont l'homosexualité éclairerait une partie de son œuvre littéraire.

Parmi les commentaires sur la toile, bon nombre de sceptiques qui craignent une stigmatisation, là où la Ministre veut au contraire banaliser l'homosexualité et lutter contre les stéréotypes.

Il faut rappeler, au passage, que le gouvernement a justement réclamé un rapport pour évaluer la part d'homophobie à l'école.

Commentaire, par exemple, de ce professeur de français : « Ça peut m’arriver d’évoquer l’homosexualité des auteurs, mais pour moi Rimbaud ne se résume pas à son homosexualité (…) il faut peut-être l’évoquer, mais sans en faire trois pages dans un manuel scolaire ».

Après tout, la Ministre ne dit pas autre chose, mais on sent bien que le sujet est sensible, à l'instar d'un autre débat sur la question des genres et de son enseignement à l'école, qui avait fait polémique à la rentrée 2011 à propos d'un chapitre intitulé « Devenir homme et femme » dans les manuels de SVT.

Quant à Rimbaud, il verra partir son amour Paul qui rejoindra sa femme.

Extrait du film documentaire « Rimbaud, liberté libre », de Jean-Philippe Perrot

1998 - France - 45 minutes - 2 épisodes

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.