Le Prince Harry, prince-soldat revenu d'Afghanistan, a encore fait des siennes. Le second fils du Prince Charles est critiqué à Londres comme à Kaboul pour avoir comparé la guerre à un jeu vidéo.

A peine rentré du front, le Prince, toujours un peu sale gosse, a voulu décrire aux journalistes les sensations grisantes qu'il éprouvait en respirant l'odeur de souffre à bord de son hélicoptère quand un missile était tiré d'autant, explique-t-il, qu'il « adore jouer à la PlayStation et à la Xbox ».

Ses propos ont mis Londres dans l'embarras. En Afghanistan, le porte-parole des Talibans estime que le prince Harry souffre de troubles mentaux. Le journal The Independant s’en prend, « à l'incapacité de penser du prince Harry ».

« Harry le prince Foudre de Guerre » écrit ce matin Le Figaro , qui lui consacre une pleine page.

La réalité est que Harry, surnommé le "soldat Wales", semble plus à l'aise en treillis qu'à la Cour.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.