Les Américains ont écouté trois présidents français en provoquant ce que Libération appelle « le bal des indignés », pour ne pas dire des faux-culs, puisque chacun sait que la riposte est impossible.

Le Monde le souligne également : « la France riposte de façon toute symbolique à ces révélations qui n’ont rien appris à personne ».

Il n y a que L’Humanité pour regretter que le pouvoir se couche car en fait, comme le résume Le Figaro , c’est le renseignement français qui se trouve bien embarrassé.

Car oui la NSA a passé les bornes, mais comme il n’y a pas de règle dans ce petit monde de l’espionnage, chacun fait comme il veut, comme il peut.

Les enquêteurs vont devoir provisoirement se passer d'écoutes téléphoniques.
Les enquêteurs vont devoir provisoirement se passer d'écoutes téléphoniques. © PhotoPQR/L'Alsace

On lira dans Le Figaro comment les toits des ambassades sont aménagés en centres d’écoute. Le dernier étage de l’ambassade des Etats-Unis à Paris, par exemple, n’est qu’un trompe l’œil, avec de fausses fenêtres en façade. Exactement comme le font les Français sur certaines de leurs ambassades au Moyen-Orient.

Sans compter les palaces et hôtels parisiens où stationnent les diplomates et qui reçoivent régulièrement la visite de techniciens un peu particuliers.

Bref personne n’est dupe et comme le dit Philippe Douste-Blazy,qui fut ministre des Affaires étrangères de Jacques Chirac, dans les rapports de force entre les hommes et les Etats, peut il y avoir de vrais amis…

Façon de dire que l’espionnage, faut faire avec et à l’occasion, en sourire :

__

Un extrait d’OSS 117 Rio ne répond plus : dialogue cultissime entre Pierre Bellemare et Jean Dujardin

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.