Une France qui a tendance à bloquer.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Oui, les journaux conjuguent le verbe « bloquer » au présent et au futur. Car des syndicats veulent bloquer l'activité économique du pays dans un bras de fer avec le gouvernement qui pour l'instant reste lui-même bloqué sur ses positions.

Le verbe "bloquer", comme on l'entend ici, a une acception militaire. Il s'agit du « blocus » que les syndicats veulent instaurer pour immobiliser le pays.

C'était le cas du "bloc de l'Est " resté figé au moins durant la guerre froide…

Dans Le Canard Enchaîné , ce matin, un dessin représente le leader de la CGT, Philippe Martinez auquel le journal attribue ce commentaire :

Le blocage du pays, c'est le 49.3 du syndicaliste

Revoilà donc cette France qui a tendance à "bloquer", trop souvent aux yeux de certains. Comme une musique lancinante qui revient avec insistance.

Des grévistes bloquent la raffinerie de pétrole de Donge près de Nantes pour protester contre la loi Travail du gouvernement.
Des grévistes bloquent la raffinerie de pétrole de Donge près de Nantes pour protester contre la loi Travail du gouvernement. © WOSTOK PRESS/MAXPPP
L'équipe
Contact
Thèmes associés