Le journal Le Monde ne veut plus publier ce qu'il appelle les "non-dits" du FN.

Marine Le Pen et Florian Philippot, le 20 octobre 2016 à Paris, lors d'un colloque sur les seniors organisé par le FN
Marine Le Pen et Florian Philippot, le 20 octobre 2016 à Paris, lors d'un colloque sur les seniors organisé par le FN © Getty / Bloomberg

Plus question de faire paraître dans ses colonnes les "tribunes" du parti frontiste, celles de Marine le Pen comme tout autre hiérarque du parti.

Dans son éditorial, le directeur du journal, Jérôme Fenoglio, justifie ce choix éditorial :

"C'est en réponse dit-il, à la stratégie de banalisation du FN enclenchée en 2011". Le Monde préfère décortiquer la parole d'extrême droite. Le quotidien ne veut plus se laisser duper par " le verbe policé et la parole qui se veut apaisée du FN".

Le journal Le Monde entame donc une série d'analyses du discours le peniste : voilà pourquoi les tribunes du parti ne seront plus publiées. Comme La Voix du Nord en 2015, Le Monde, alerte donc ses lecteurs.

Certes Le Monde continuera de couvrir les rendez vous du Front National.Cela se traduira par du reportage, des entretiens, des portraits et des enquêtes, mais plus question de publier les tribunes libres du FN. Pour ne pas être une simple caisse de résonance des "non-dits" du Front National.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.