"Il ne faut pas sous-estimer l'hypocondrie" écritLe Figaro, non pas dans ses pages ciné , mais dans son cahier scientifique .

De Molière à Dany Boon en passant par Woody Allen, la figure du "Malade imaginaire" nourrit la comédie depuis des siècles et si nous rions, c'est peut-être que cette trouille d'être malade nous renvoie à nos angoisses les plus profondes.

Plus d'un Français sur dix a peur de développer une maladie dès l'apparition de quelques signes physiques d'après une étude IFOP Capital image parue la semaine dernière.

Un médecin interrogé dans Le Figaro explique qu'il suffit que quelques spots de prévention sur les accidents vasculaires apparaissent dans les médias pour qu'aussitôt, les cabinets médicaux se remplissent de patients convaincus qu'ils vont être victimes de cette pathologie.

Il y a un mois, Nora Hamzawi ne disait pas autre chose sur France Inter , chez André Manoukian, dans l'émission prédestinée: la bien nommée On va tous y passer ! :

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.