Un espace culturel disparaît, la direction de France Télévisions ayant estimé qu'il était devenu trop cher par rapport au nombre de spectateurs encore présents devant le petit écran entre une et deux heures du matin.

L'émission rassemblait en moyenne entre 100.000 et 150.000 téléspectateurs pour un budget de 64.000 euros par émission. La logique financière s'accommode mal du service public et vice-versa.

Comme dit son présentateur, Philippe Lefait, « la finance est mon ennemi ». La finance qui aura donc eu raison de ce carrefour culturel à l'antenne depuis 20 ans, d'abord présenté par Michel Field puis Laure Adler.

Sur le site de France Télévisions, une pétition a été lancée pour sauver les Mots de Minuit.

« Ah c'est sûr ! », commentent les chroniqueurs médias de Libération : « à cet horaire-là, nous n'étions pas forcément assidus, mais c'était important de savoir que quelque part dans la nuit télévisuelle, des Mots de Minuit résonnaient après le générique emmené par la chanson de Bourvil ».

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.