Trop d’ouragans sont passés sur la planète, à tel point que l’ONU n’a plus assez de noms sur sa liste pour les baptiser. Seulement 21 noms prévus chaque année en alternant les masculins et les féminins, mais pas suffisamment donc au regard du nombre croissant de phénomènes météorologiques.

L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.