Voilà plusieurs semaines que dans les journaux, chaque matin, je passe très vite les pages "mode et collection" sans les lire, sur cette fashion week qui me semble durer des mois. Et bien ce matin, par curiosité, j'ai décidé de prendre le temps de lire les commentaires.

A Model  presents a creation for Bouchra Jarrar fashion house as part of his Haute Couture 2010 Autumn-Winter collection in Pari
A Model presents a creation for Bouchra Jarrar fashion house as part of his Haute Couture 2010 Autumn-Winter collection in Pari © Pool Patrice Stable/Tony Hage/MAXPPP Paris France 05/07/2010

C'est tout de même un jargon particulier. Par exemple le travail de ce Belge, Dries Van Noten, dont Le Figaro souligne qu'il "introduit une tension entre les lignes flottantes de ses robes en crêpe et la brutalité de ses lamés argents. Une sorte de "glitter" austère.

Je ne m'étends pas sur le "cambo-trench-guêtre de laine bottine-vachette" qui me laisse sans voix.

Dans Libération , la mode de Cédric Charlier propose: "une femme très sombre, reptilienne et louche".

Je note, enfin, toujours dans Libération , que chez Anthony Vaccarello, les jupes sont si courtes et les robes si échancrées que les jambes des mannequins finissent par voler la vedette au vêtement.

C'est bien la peine...

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.