Cette lumière que l'on dépense sans compter dans les rues, dès qu'il s'agit des fêtes de fin d'année parce que les villes et les villages font l'effort d'illuminer leurs centres pour le bonheur de tous.

C'est vrai on aime bien ça mais cette lumière décorative finit par coûter cher. Par exemple, aux Etats-Unis, la consommation de lumière décorative entre Noël et le jour de l'an avoisine les 7 milliards de kilowatt / heure. Cela veut dire que les illuminations de Noël en une seule semaine dépassent la consommation d'une année d'électricité dans un pays pauvres comme l'Ethiopie, le Salvador ou la Tanzanie.

Chacun cherche des solutions pour que cette lumière décorative consomme de moins en moins d'électricité, tout en gardant la magie de Noël en évitant de se brûler les ailes, un peu comme les papillons de lumière. Quelques villes ont déjà limité ces illuminations qui finissent par grever le budget municipal.

Cindy Sander, « papillon de lumiere » : On ne se refuse rien pour les fêtes de fin d'année

Illuminations des fêtes de fin d'année à Brooklyn (New York)
Illuminations des fêtes de fin d'année à Brooklyn (New York) © WANG LEI/LANDOV/MAXPPP
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.