L'insoumission selon Jean-Luc Mélenchon et les collègues de son groupe à l'Assemblée nationale, c'est aussi de ne plus porter de cravate dans l'Hémicycle.

François Ruffin à l'Assemblée Nationale
François Ruffin à l'Assemblée Nationale © Maxppp / touchart

Ou plutôt en porter une, uniquement quand ils en auront envie. On avait déjà abordé le sujet la semaine dernière : les sans-cravate dans l'hémicycle, on pensait à une petite bravade.

Deuxième acte hier, lors de la première séance, chez les insoumis le non-port de la cravate devient un acte "politiquement symbolique".

Pour Alexis Corbière, c'est le peuple qui entre à l'Assemblée Nationale "il y a des codes que l'on veut imposer". Alexis Corbière précise aussi "qu'il n'a pas envie qu'on lui impose ses codes vestimentaires".

La "rébellion de salon" des insoumis, Jean Luc Mélenchon l'a justifiée hier, "il y avait les sans-culottes, il y aura désormais les sans-cravates ".

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.