A Béziers, le syndicat UNSA-Education en appelle à la direction d'Académie, au préfet de région et même à la ministre de l'Education nationale.

Robert Ménard en campagne à Béziers
Robert Ménard en campagne à Béziers © MaxPPP / Olivier Corsan

Pourquoi ? Parce que le maire d'extrême droite Robert Ménard aurait traité un enseignant de « petit con » au motif qu'il refusait de lui serrer la main. C'est ce qu'écrivait ce week-end Le Midi Libre en précisant que le Maire, qui n'en est pas à une polémique près, a qualifié l'attitude de l'enseignant d’inadmissible et qu'elle aurait même mérité une gifle. L'enseignant, lui, envisage de porter plainte.

Traiter de « petit con » un homme qui refuse de vous serrer la main, évidemment, l'affaire rappelle le « casse-toi pauv’con » de Nicolas Sarkozy. L'ancien président qui est en train de se re-présidentialiser a même exprimé des regrets il y a quelques semaines. Mais pas sûr que Robert Ménard soit dans le même état d'esprit...

A « petit con », « petit con et demi », c'est Guy Bedos qui, il y a quelques jours, traitait Robert Ménard du même sobriquet. Du petit au vieux con, vous connaissez la chanson : « Le temps ne fait rien à l'affaire ».

Extraits musicaux diffusés :

Vanessa Paradis : La chanson des vieux cons

Serge Gainsbourg : Requiem pour un con

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.