De l'usage de l'anaphore en politique

C'est à la mode sous ce quinquennat : après la fameuse tirade de François Hollande lors du débat de l'entre deux tours.

Anaphore avait été l'un des mots de l'année 2012... et voilà que son premier ministre lui emboîte le pas

comme pour bien montrer qu'ils sont sur la même longueur d'ondes. Après le "moi président" voici donc le "oui j'assume". Et tout dans le tempo : le nouveau rap de l'éxécutif parti pour être un tube.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.