Deux pleines pages ce matin dans Libération sur le désamour entre Roger Hanin et les fils Mitterrand.

Déjà, le Journal du dimanche avait révélé il y a un mois que l'acteur et sa fille réclamaient le remboursement d'un prêt : 385.000 euros que Danièle Mitterrand avait obtenus de l'acteur en 2001 pour faire sortir son fils Jean-Christophe de prison. On apprend ce matin que l'autre moitié de la caution avait été réglée grâce aux soutiens financiers de Pierre Bergé, André Rousselet, la famille Pelat et Pascal Sevran. Le présentateur télé avait avancé 77.000 euros, mais, vexé de ne jamais avoir été remercié par Jean-Christophe Mitterrand, Pascal Sevran avait réclamé le remboursement. Et là encore, c'est Roger Hanin qui avait mis la main au porte-monnaie.

Depuis plus d'un an maintenant, Roger Hanin et sa fille réclament leur dû. Si Gilbert se montre plutôt conciliant, son frère, Jean-Christophe, ne l'entend pas de la même oreille.

Sans le concours de la justice, Roger Hanin n’est probablement pas prêt de revoir son argent. De quoi faire craqueler le vernis de la famille Mitterrand.

Le désamour est dans le prêt, le prêt bancaire bien sûr

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.