Par Yves Decaens

On se souvient de la photo Mitterrand-Kohl, main dans la main, à Douaumont en 1984 : une photo qui est entrée dans l’histoire. Ce geste, dont on n’a jamais sû s’il était vraiment spontané, comme l’ont affirmé les deux dirigeants, était symboliquement fort et inédit.

Il faisait écho à l’étreinte chargée d’émotion du Général de Gaulle et du Chancelier Adenauer au moment de la signature du traité de l’Élysée, instituant la coopération franco-allemande. C’était en 1963 !

Mais en 1984, debout face au catafalque recouvert des drapeaux français et allemand, Mitterrand et Kohl ont pris les morts à témoin et c’est sans doute ce qui a marqué les esprits !

Rien de tel hier mais l’histoire ne s’y prête pas : à l’époque, avant Maastricht, avant Schengen et surtout avant l’Euro, il s’agissait encore de sceller la réconciliation.

Aujourd’hui, l’Europe se cherche un idéal. Le couple franco-allemand, qui n’est pas toujours au diapason, se demande comment relancer l’idée européenne…

Ce qui donne aussi de belles photos, à chacun la sienne dans la presse ce matin : Hollande et Merkel recueillis au cimetière ou ravivant la flamme dans la nef de l’ossuaire de Douaumont. Instants solennels et indispensables mais rien que de très classique…

Plus parlante est la photo retenue par le site duHuffington Post : Hollande et Merkel visitant le cimetière allemand et s’éloignant en partageant le même parapluie.

On les voit de dos : que faut-il en retenir ? Qu’eux-mêmes sont en quête d’une Europe dont les peuples aujourd’hui se détournent ? À moins qu’ils n’aient voulu se tourner résolument vers l’avenir, droit devant !

On peut retenir aussi qu’ils font cause commune, sous le même parapluie.

La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande, à Verdun, 29 mai 2016.
La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande, à Verdun, 29 mai 2016. © REUTERS/Jean Christophe Verhaegen/Pool
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.