• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse- parEric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile- par Hélène Chevallier

Les caucus de l'Iowa sur internet . Les internautes ont été tenus en haleine toute la nuit par le coude à coude entre Mitt Romney et Rick Santorum. Les résultats tombaient en direct sur Twitter sous le et étaient à suivre également sur les sites des grands médias américains dont celui de l'excellent New York Times. Pour ceux qui ont du mal à comprendre le déroulement des élections américaines, lexpress.fr a mis en ligne une infographie très pédagogique ainsi qu'une sélection vidéo des plus belles bourdes des candidats.

Jackpot pour Wikipedia. L'encyclopédie en ligne a récolté la somme record de 20 millions de dollars à l'issue de sa campagne d'appels aux dons. Ils ont été apportés par plus d’un million de donateurs dont 36 000 en France. Wikipedia qui préfére être soutenu par ses utilisateurs plutôt que par la publicité...

Bientôt un anti-Hadopi à l'Hadopi? Selon LePoint.fr; Didier Mathus pourrait bientôt y siéger. Si le député socialiste, farouchement opposé à la loi qu'il avait traitée de "bazar noir" ne se dit pas au courant, l'information a, elle, été confirmée par le ministère de la Culture. Depuis deux semaines, trois postes sont vacants dans le collège de l'Hadopi. Ce qui a d'ailleurs valu des rumeurs sur la fin de l'autorité administrative. En fait, les nouveaux membres sont en train d'être nommés. Et celle de Didier Mathus a en fait été décidée par le nouveau président socialiste du Sénat, Jean-Pierre Bel. "C’est comme laisser entrer le renard dans le poulailler" commente le site Ecrans.fr

  • La chronique politique

La TVA sociale fait son grand retour ! - par Romain Gubert, journaliste au Point

La TVA sociale, c’est le dernier concept à la mode au sein du gouvernement.

Vous avez aimé la TVA sociale version 2007, celle qui avait coûté Bercy à Jean-Louis Borloo et fait perdre une soixantaine de sièges de députés à l'UMP… Vous allez adorer celle que concocte Nicolas Sarkozy et qui –c’est promis !- devrait voir le jour avant les présidentielles. Elle va nous protéger de la Chine et de tous les pays qui détruisent sans vergogne l’industrie nationale.

- En quoi consiste-t-elle ?

Lors de ses vœux, Sarkozy a expliqué aux Français, je cite, qu’il voulait construire-un-rempart-contre-les-importations « qui-font-concurrence-à-nos-produits-avec-de-la-main-d'œuvre-bon-marché ».

Ca ne vous rappelle rien ? Mais si… Nicolas Sarkozy veut lutter contre la mondialisation tout en allégeant « la pression sur le coût du travail ». Avec cet argument imparable : « le financement de notre protection sociale ne peut plus reposer principalement sur le travail, si facilement délocalisable ».

Le principe du dispositif 2012 consisterait à alléger les charges salariales et patronales pour les transférer sur une TVA augmentée. En clair, l’assiette des recettes de la Sécurité sociale (déficitaire de 18 milliards en 2011) qui ne portent aujourd’hui que sur les revenus, reposerait aussi, demain, avant la présidentielle, sur la consommation.

Le gouvernement a déjà fait tourner ses logiciels.

Selon Eric Besson, auteur d’un rapport sur le sujet, en faisant passer la TVA de 19,6 à 20,6%, six milliards d’euros rentreraient dans les caisses de l’Etat. En couplant à une baisse des charges cette augmentation de la TVA, cela permettrait la création de 20 à 40.000 emplois.

Seulement voilà : le rapport Besson date de 2007 –c’était avant la crise ! Et l’impact sur la croissance n’avait été que peu étudié. Or, c’est le principal argument des sceptiques.

__

  • C’est-à-dire ?

Augmenter la TVA alors que la récession est déjà là, c’est se tirer une balle dans le pied. D’autant que la croissance française est, plus que partout ailleurs en Europe, dépendante de la consommation.

Autre contre-argument : comment cibler les biens de consommation produits à l'étranger sans toucher les produits « français » ? Le Président-rempart-contre-la-mondialisation doit aussi convaincre Bruxelles (les Etats membres n’ont droit qu’à trois taux, ce qui est déjà le cas en France), les syndicats et les Français. Ce qui fait beaucoup d’ici le mois de mai.

Mais l’intention politique, elle, est bien là : en 2007, Nicolas Sarkozy voulait créer un choc de confiance et libérer les énergies créatrices. Aujourd’hui, il choisi la stratégie du village gaulois pour défendre l’industrie française. Message : Président, courage ! A 100 jours du premier tour de l’élection présidentielle, c’est audacieux...

Une chronique réalisée en partenariat avec Le Point

Le Point logo
Le Point logo © Radio France

Le Point logo
Le Point logo © Radio France

  • L'histoire du jour - par Eric Delvaux

__

  • Le conseil d'Audrey Pulvar

Le chanteur de flamenco Diego El Cigala nous revient avec un DVD enregistré à Buenos Aires en 2010 : "Flamenco Tango", nouvelle fusion de style dont il a le secret.

Déjà, en 2004, il avait ébouli avec sa rencontre du troisième type avec Bebo Valdes, vieux pianiste cubain.

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.