• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse- par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile- par Hélène Chevallier

- Internet rend hommage au Papa de Culture Pub .

  • SFR dégaine contre FREE.

  • Quand les Anonymous piratent une conversation entre le FBI et Scotland Yard.

  • L'édito politique

Ce que vaut une civilisation par Piotr Smolar , du quotidien Le Monde

Selon le ministre de l’Intérieur, toutes les civilisations ne se valent pas.__ Il y a deux lectures possibles des propos de Claude Guéant : soit on considère qu'il dit des banalités – la tyrannie, l'intolérance, c'est mal. Soit on prend en compte le contexte. Le Ministre s’exprimait samedi devant l'UNI, syndicat d'étudiants très, très à droite. Sa langue n’a pas fourché : il flattait son public, en sachant qu’il y aurait polémique.

Son propos a donc une ambiguïté préméditée. Il s'agit de travailler au corps l'électeur français blanc conservateur, en stimulant ses pires instincts.

L’économie, ça va deux secondes. Mais à trois mois de la présidentielle, comment réanimer le clivage droite-gauche sur le plan des valeurs ? Facile : en revenant à la question identitaire. Le repoussoir, c’est l’islam. Ce grand fourre-tout dans lequel on confond la lapidation des femmes dans des pays lointains et les prières de rue dans nos quartiers. __

-Alain Juppé a d’ailleurs semblé prendre ses distances avec les propos de Claude Guéant Oui, car Alain Juppé voit plus large que l’Hexagone. Un mot l’a contrarié, celui de « civilisation ». C’est une vraie grenade, entre les mains de Claude Guéant. Pour lui, notre civilisation, sans qu’il ne la définisse, serait supérieure, car humaniste. Or, ce qui témoigne de notre humanité, c’est la façon dont on traite celui qui ne nous ressemble pas.

Ce gouvernement aurait de meilleures créances à présenter, en matière de droits de l’Homme, s'il n'avait pas lancé une chasse aux Roms, à l'été 2010. Ou alors, s'il n'avait pas transformé la politique migratoire en communication populiste, épuisant les policiers avec des quotas de reconduites à la frontière.

Plus généralement, disons ceci : on peut croire dans les notions de bien et de mal, être viscéralement attaché à la laïcité, et en même temps trouver dangereuse cette idée de hiérarchie entre les civilisations, tellement connotée. « Chacun appelle barbarie ce qui n’est pas de son usage », écrivait Montaigne.

Les discours sur les civilisations ont été étroitement liés aux grandes conquêtes géographiques et aux empires coloniaux. Ils ont reposé sur un postulat, la supériorité de l'homme blanc, acteur de la révolution scientifique, qui s'est peu à peu émancipé de Dieu pour épouser le culte du progrès.

Outre ses intérêts économiques, l'homme blanc européen était armé des meilleures intentions : éduquer "les sauvages" des autres continents. Des intentions qui ont aussi conduit à des exterminations, des Aborigènes australiens aux Indiens d'Amérique.

ue chose qui pouvait être un atout avant, mais qui est devenu aujourd’hui un handicap »

Une chronique réalisée en partenariat avec le quotidien Le Monde

Logo le Monde
Logo le Monde © Radio France
  • L'histoire du jour- par Eric Delvaux

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.