• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse - par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile - par Hélène Chevallier

  • Martine Aubry et Internet. Au programme de la candidate aux primaires socialistes : Fini Hadopi, vive la licence globale et une super CNIL. 36 15 Martine Aubry titre le site internet Owni.__

  • Le musée des objets obsolètes, une chaîne sur You Tube qui revient avec des petits clips courts sur des objets devenus désuets comme la plume, la disquette souple ou le mixeur mécanique.__

  • Petit détour à Berlin pour un bilan de l'IFA, un des plus gros salon d'électronique grand public où les tablettes numériques ont encore envahi les stands.

  • La chronique politique - par Anna Cabana, Grand reporter au Point
Le Monde
Le Monde © Radio France

La chronique politique - par Anna Cabana, Grand reporter au Point

Marine Le Pen, un sujet d’avenir pour NKM !

__

Ce soir, NKM –puisque Nathalie Kosciusko-Morizet a réussi à breveter cet acronyme– joue gros : elle débat avec Marine Le Pen sur Europe 1 et i> Télé ce soir, à 19 heures. C’est quitte ou double. Si elle se débrouille bien, elle aura réussi à s’auto-promouvoir opposante en chef à la candidate du Front National. Or en politique, vous le savez, on grandit et on se grandit en choisissant des adversaires qui vous rehaussent. En misant sur Marine Le Pen, Nathalie Kosciusko-Morizet prouve –si on avait encore un doute- qu’elle est ambitieuse. Car Marine Le Pen, c’est « un sujet pour les années qui viennent », comme le confie NKM. Donc, un investissement. La ministre de l’Ecologie n’a d’ailleurs pas lésiné sur les moyens.

- C'est-à-dire ?

C’est en conscience qu’elle a pris, souvenez-vous, le risque de déplaire à Nicolas Sarkozy en contestant le « ni-ni », la consigne de vote donnée par l’UMP lors des cantonales de mars dernier : « ni gauche ni FN ». NKM, elle, a appelé à préférer la gauche au FN. Et pour bien enfoncer le clou, elle a publié, en juin, un petit livre intitulé Le front anti-national qui, dit-on, n’aurait pas enthousiasmé le chef de l’Etat.

Qu’importe. Si elle trouve le bon ton ce soir, elle sera parvenue à préempter le créneau du jeune talent de droite moderne qui combat sans complexe le FN. L’enjeu, pour cette femme de 38 ans qui ne porte pas de montre – un détail intéressant… -, c’est aussi de prendre de l’avance sur ses concurrents au sein de sa génération : Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez et autre Valérie Pécresse.

- De l’avance, elle en a déjà pris lors des derniers remaniements.

C’est le moins que l’on puisse dire ! En novembre 2010, elle est devenue numéro 3 du gouvernement. Si l’entrée de Gérard Longuet, en février, lui a fait perdre un rang dans l’ordre protocolaire, elle distance encore largement les autres jeunes loups. Sans compter que Bruno Le Maire s’est empêtré dans la présentation du projet pour 2012 et que Valérie Pécresse risque d’avoir du mal à sortir la tête des chiffres du Budget. Bref, la ministre "aux cheveux couleur poil de mammouth" –c’est le paléontologue Yves Coppens qui le lui a certifié, tout ému– pourrait sans trop tarder devenir un éléphant de l’UMP.

Une chronique réalisée en partenariat avec Le Point

Le Point
Le Point © Radio France
- **L'histoire du jour** _- par Eric Delvaux_ __ - **Le coup de coeur d'Audrey** _- par Audrey Pulvar_ > **Le coup de coeur d'Audrey** _- par Audrey Pulvar_ __ J'ai retenu dans la presse ce matin cet incroyable scénario d’une guerre annoncée dans nos salles de cinéma. Deux nouvelles versions de La Guerre des Boutons sortent en salle à une semaine d’intervalle ! Deux superproductions alignant leurs stars, portant le même titre et financée par un même co-producteur ! Et ce n’est pas tout : on attend une nouvelle sortie, aux vacances de la Toussaint, d’une version « re-masterisée » comme on dit, du film original, La Guerre des Boutons signée Yves Robert, en noir et blanc. D’ailleurs, il était prévu au départ, que les trois films sortent en salle au même moment, début novembre. Bref, les spectateurs risquent bien d’y perdre leur latin et tout le monde pourrait sortir perdant de cette bataille un tantinet ridicule. Tous les détails, à lire en page 2 du _Figaro_ ce matin.
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.