A la une des quotidiens nationaux ce matin

Par Eric Delvaux

Le Figaro : "Les premiers désaccords sur l'Europe entre Angela Merckel et François Hollande" et le président sortant "abandonne la politique, mais ses fidèles aimeraient ne pas y croire"

Le Monde : Les propos du president élu "peuple de france "

Libération : François Hollande "déjà au travail, au VRAI travail"

Le Parisien/Aujourd'hui en France : Les premiers pas du président Hollande

L'Equipe : La ligue 1 de football avec les trois clubs sur le podium final du championnat : Montpellier, PSG et Lille

La victoire de France 2 sur TF1 pour la soirée électorale dimanche dernier

Ce qui fait débat - par Eric Delvaux

Dimanche soir, écritLe Figaro , il y avait "un match dans le match" et France 2 a remporté la palme de la soirée la plus regardée avec 5 millions et demi de téléspectateurs, soit un million de plus que sur sa rivale privée. Chez TF1, face à ce résultat, on tente de faire bonne figure, mais selon le site puremedia, les premières secousses font trembler quelques bureaux de TF1.

Le président nouvellement élu peut difficilement espérer un état de grâce

La chronique politique de Benjamin Sportouch, de L'Express

__

François Hollande au lendemain de son élection
François Hollande au lendemain de son élection © Reuters

Que trouve-t-on dans lePetit Robert au mot grâce ? « Ce qu'on accorde à quelqu'un pour lui être agréable sans que cela lui soit dû ». Il suffit de se pencher sur cette définition pour comprendre que l'état de grâce -cette sorte d'apesanteur politique qui met à l'abri des critiques- ne se prête pas au contexte actuel. On imagine mal les Français faire preuve de mansuétude à l'égard de leur nouveau dirigeant pour lui plaire alors que pour beaucoup la situation est précaire : aussi bien en terme d'emploi que de pouvoir d'achat.

Ce n'est pas pour faire plaisir à la gauche ou satisfaire une ambition personnelle que les Français ont élu François Hollande président de la République.

Ce n'est pas non plus seulement parce qu'ils rejetaient Nicolas Sarkozy.

C'est parce qu'ils ont estimé qu'il était le plus à même de diriger le pays et de les protéger en ces temps de convalescence économique. Ce besoin de leadership et de protection ne peuvent souffrir un quelconque délai. Et le nouveau chef de l'Etat n'a d'ailleurs pas réclamé de clémence pour d'éventuelles erreurs de débutant.

__

- C'est pourtant ce qui risque de se produire !

François Hollande a beau dire qu'il est « prêt » à gouverner le pays, c'est à l'épreuve des faits qu'il mesurera sa capacité à être à la hauteur de la tâche. Des erreurs d'appréciation, de jugement, voire de décision sont possibles. On n'apprend qu'en se trompant.

Mais si tel est le cas, alors François Hollande devra aussitôt reconnaître ses faux pas, les assumer. On sait ce qui l'en a coûté à Nicolas Sarkozy de ne pas endosser assez rapidement ses habits de président, ce qu'il n'a jamais vraiment pu rattraper pendant tout le quinquennat. Et à l'époque, en 2007, le monde et l'Europe tout particulièrement n'étaient pas encore touchés par la crise économique.

Autant dire que le moindre écart du président nouvellement élu aurait un écho beaucoup plus fort au regard des enjeux qui s'imposent à lui : l'assainissement des finances publiques et en parallèle, la baisse du chômage. Deux challenges qui seront difficilement compatibles si la croissance ne revient pas doper l'économie.

Alors chapeau M. Hollande, vous ne devez votre élection qu'à vous même, qu'à votre ténacité et à votre capacité à entraîner les Français dans votre sillage. En revanche, pour les bravos, il faudra encore attendre un peu. Quant aux hourras, rendez-vous dans cinq ans. Alors et seulement alors les Français pourront ou non vous rendre grâce.

Le scoop du site Slate.fr

L'histoire du jour, par Eric Delvaux

La première interview de fond du président élu, on la trouve sur le site d'information Slate.fr, dirigé par Jean-Marie Colombani. François Hollande y explique comment l'Allemagne ne peut pas "poser à la fois deux verrous, l'un sur les eurobonds et l'autre sur le refinancement direct des dettes par la BCE.

Le programme de François Hollande selon la BBC World

L'oeil d'Audrey Pulvar

La BBC World consacre un reportage à la première journée de François Hollandee n tant que Président de la République. Sans surprise, nos confrères évoquent la volonté de la France de renégocier le pacte européen, mais ils donnent aussi la parole à deux passants, dont un jeune français d'environ 23 ans qui pense émigrer à Londres car le programme socialiste n'est pas ce qu'il attend de la France.

On lira le programme abrégé de François Hollande qui tient en une ligne sur le site de la BBC.

CNN consacre également de très nombreux reportages aux élections françaises.

Rendez-vous en Terre inconnue

Par Eric Delvaux

Le Parisien/Aujourd'hui en France, avec Zabou Breitman, revenue bouleversée de ses 15 jours passés en Ethiopie parmi un peuple de guerriers, les Nyan-gatom, qui protègent jalousement leurs troupeaux. Une émission qui bouleverse les célébrités parties en terres inconnues.Récemment, une autre femme s'était exprimée dans la presse pour dire qu'elle aimerait bien partir, elle aussi, en terre inconnue, mais sa présence aux côtés de Nicolas Sarkozy à l'Elysée l'empêchait de le faire : Carla Bruni-Sarkozy va certainement avoir un peu plus de temps pour elle désormais...

Les liens

François Hollande, première journée en tant que Président élu (BBC World)

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.