Par Yves Decaens

Obama qui repart au combat dans Libération , poussé par son épouse Michelle presqu'aussi fière et heureuse que lui.

Mais pour lui, « tout reste à faire » : c'est le titre du Figaro . La dette, le chômage, l'Iran…

« Que va-t-il faire de sa victoire ? » demande L’Humanité .

Il l'a dit lui-même hier : il se sent plus déterminé et inspiré que jamais.

« Le meilleur reste à venir », a dit Obama cité à la Une du Monde . Mais il lui faudra, pour faire avancer le pays, travailler avec les républicains auxquels il a déjà tendu la main.

Ils gardent la majorité à la Chambre des représentants et c'est donc un « président sous surveillance » comme le titrent Les Echos , qui vient d'en reprendre pour 4 ans.

Cela dit, « Le vrai maître du monde, c'est lui » : pas Obama, mais Xi Jinping.

A la Une du Parisien qui prend à contrepied tous ses confrères, le portrait du nouveau maître de la Chine qui prendra ce jeudi la tête du Parti communiste chinois.

Pour le reste, une enquête sur la pauvreté dans La Croix : la pauvreté qui change de visage avec de plus en plus de familles et d'étrangers qui pointent au secours catholique.

Enfin, « Merci pour la leçon !» : un salut ironique de L'Equipe aux joueurs du Bayern Munich, qui se sont lourdement inclinés en ligue des champions 6/1, la plus sévère défaite jamais enregistrée par un club français dans cette compétition.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.