• A la Une de vos journaux ce matin -par Yves Decaens

__

  • Ce qui fait débat dans la presse - par Yves Decaens

__

  • Un jour sur la toile - par Hélène Chevallier
  • L'édito politique __

Violence des échanges en milieu politique - par Guillaume Roquette , directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles

Je voudrais réfléchir avec vous sur une rhétorique entendue à gauche depuis quelques jours, à travers deux exemples.

Le premier, c’est évidemment celui de Serge Letchimy, député apparenté PS de la Martinique, qui expliquait mardi que le discours de Claude Guéant sur l’inégalité des civilisations menait droit aux camps de concentration. La caractéristique de cet argument est de rendre impossible tout débat. Comme tout le monde condamne les camps de concentration et que les propos de Monsieur Guéant y mènent tout droit, tout le monde condamne Monsieur Guéant. C’est simple comme un sophisme.

Il est normal de contester les déclarations de Claude Guéant, mais l’argument choisi par Serge Letchimy est tellement violent qu’il paralyse la réflexion, il provoque une sorte de sidération tellement il est culpabilisant.

C’est le même procédé que vient d’employer le leader de SOS Racisme, Dominique Sopo, contre Marine Le Pen, en rendant le Front National responsable du crime de dizaines d’adolescents norvégiens, allusion à l’horrible tuerie d’Oslo, en juillet dernier.

- N'est-il pas légitime de contester, même avec des images fortes, des idées que l’on juge dangereuses ?

Oui, bien sûr, c’est même un signe de vitalité démocratique. Mais dans les deux exemples que je viens de citer, on ne condamne plus le message, on discrédite celui ou celle qui le tient par une accusation infamante.

On ne s’attaque plus aux idées, mais aux personnes.

A mon avis, c’est un procédé non seulement contestable, mais en plus totalement contreproductif.

Traiter son adversaire de nazi, c’est un aveu d’impuissance, c’est reconnaitre que l’on n’a pas d’arguments rationnels à lui opposer.

Sur internet, on appelle cela le « point Godwin ». Et le débat politique mérite mieux que cela.

Une chronique en partenariat avec Valeurs Actuelles

Valeurs actuelles
Valeurs actuelles © Radio France
Valeurs actuelles
Valeurs actuelles © Radio France
  • L'histoire du jour - par Yves Decaens

Julien Séret... vice-président de gostaï...Julien Séret... vice-président de gostaï...

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.