• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse- par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile- par Hélène Chevallier,en direct du Consumer Electronic Show, à Las Vegas

Le Consumer Electronic Show est le plus grand salon d’électronique grand public au monde avec plus de 2.000 exposants.

20.000 nouveaux produits y seront présentés, des simples écouteurs aux voitures, télévisions, aspirateurs, ordinateurs…

C’est le salon où sont présents tous les grands constructeurs pour présenter les produits qui sortiront au cours de l’année 2012.

A découvrir sur ce salon :

  • la présentation des nouvelles tablettes

  • les "smart TV" comme la télévision OLED (Organic Led) chez le constructeur LG

  • les ultra portables (ultra-fins)

  • L'édito politique

François Hollande, le candidat qui cherche encore ses marques - par Piotr Smolar, journaliste au quotidien Le Monde

__ « Présider autrement », vous vous souvenez ? C’était le slogan de Lionel Jospin en 2002. On dirait que François Hollande marche sur le même râteau : il mise avant tout sur un rejet du président sortant. Seulement, les socialistes font fausse route, en parlant en boucle du bilan de Nicolas Sarkozy. Quand on vise l’Elysée, on doit parler de la France, et pas de ses adversaires.

En fait, François Hollande conduit une campagne très classique. Comme si la France était une île, vous voyez ? Il a une préoccupation : faire président. Il se rend donc sur la tombe de François Mitterrand à Jarnac, il célèbre ses racines corréziennes et enfin, il préfère doucher tout le monde : inutile d’espérer un programme étoffé et chiffré.

Mais à force d’arrondir les angles, François Hollande risque de manquer de relief. Pendant les primaires, il donnait rendez-vous en 2012 ; on est en 2012 et on attend toujours de savoir, par exemple, quelle réforme fiscale il prône. Cette réforme devrait être l’acte fondateur d’un retour de la gauche au pouvoir.

Or, on n’y comprend plus rien, depuis que le camp Hollande a abandonné l’idée d’une fusion entre la CSG et l’impôt sur le revenu. Adieu le grand soir fiscal !

On a glissé vers un reformatage de la fiscalité, peut-être en fin de quinquennat, période si propice, c’est bien connu, aux réformes audacieuses.

-Cela dit, cette stratégie prudente semble marcher, puisque François Hollande est donné gagnant dans les sondages Méfiance ! Les pronostics sont plus risqués que jamais parce qu’aucun candidat ne suscite l’enthousiasme. La France est en dépression. On est loin de 2007. A l’époque, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy avaient réussi à incarner le volontarisme politique.

Or, aujourd’hui, les élites sont perçues comme discréditées. Si le président sortant ne surmonte pas son impopularité, si François Hollande n’impose pas sa narration, alors un boulevard s’ouvrira devant Marine Le Pen.

Le contexte lui est plus favorable qu’en 2002 pour son père. Le vote FN n’est plus vécu comme une transgression : la preuve, tout le monde prône le protectionnisme et la préférence nationale, en matière industrielle.

Ensuite, Marine Le Pen est bien plus professionnelle que son père. Premier parti ouvrier, le FN s’est lancé à la conquête des employés, des classes moyennes paupérisées, et plus largement de ceux qui ressentent une dégradation sociale ou identitaire. Il y a, en France et ailleurs en Europe, comme une envie pressante de renverser la table. François Hollande mesure-t-il ce risque, en jouant la montre ?

Une chronique en partenariat avec Le Monde

Le Monde
Le Monde © Radio France
  • L'histoire du jour- par Eric Delvaux
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.