• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

  • Ce qui fait débat dans la presse- par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile- par Anne Jocteur Monrozier

  • Rick Perry, candidat à la présidentielle américaine, risée des réseaux sociaux

  • Visite de Game Story au Grand Palais, une expo qui retrace l’histoire du jeu vidéo.

  • L'édito politique __

Le PS et les Verts doivent-ils s'entendre en vue de 2012 ?- par Guillaume Roquette , directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles

Les négociations entre le PS et les écologistes en vue d’un accord de gouvernement pour 2012 étaient suspendues mardi, elles doivent reprendre aujourd’hui. Mais les deux partis semblent avoir du mal à s’entendre.

Nicolas Sarkozy négocie avec Angela Merkel. François Hollande, lui, doit négocier avec Cécile Duflot. Et ce n’est pas forcément plus facile. Car les écologistes sont des gourmands : ils veulent une trentaine de circonscriptions gagnables aux législatives de l’année prochaine, et surtout, des signes clairs sur un changement de politique énergétique.

Seulement, malheureusement pour eux, les écologistes ne sont pas vraiment en position de force. Marginalisée par la primaire socialiste, Eva Joly est scotchée autour de 5% d’intentions de vote à la présidentielle et la peur du nucléaire n’est plus un thème aussi porteur qu’il y a huit mois, au lendemain de la catastrophe de Fukushima. Ce qui permet à François Hollande de se montrer inhabituellement ferme en réaffirmant non seulement son refus de sortir du nucléaire mais aussi son attachement à l’EPR, cette centrale de nouvelle génération.

- Alors les socialistes ont-ils vraiment besoin d’un accord avec Europe Ecologie Les Verts ?

Ce n’est pas certain. Les électeurs écologistes veulent tellement le départ de Nicolas Sarkozy qu’ils voteront massivement Hollande au deuxième tour de la présidentielle, avec ou sans accord. Et puis, avec la crise, les thèses écologistes accrochent moins dans l’électorat de gauche. Les énergies vertes, l’économie solidaire, la démocratie de proximité, ce sont de belles utopies, mais quand la récession menace, les Français ont d’autres préoccupations. C’est bien parce qu’il a senti le vent tourner que le patron d’EDF a osé affirmer, dans le Parisien d’hier, qu’une sortie du nucléaire mettrait en péril un million d’emplois. Une pierre de plus dans le jardin vert.

Une chronique en partenariat avec Valeurs Actuelles

Valeurs actuelles
Valeurs actuelles © Radio France /
Valeurs actuelles
Valeurs actuelles © Radio France /

__

  • L'histoire du jour- par Eric Delvaux

L'équipe

Mots-clés :

(ré)écouter Le carrefour du 6/7 Voir les autres diffusions de l'émission

Carrefour cinq sept

Carrefour cinq sept

Le Carrefour du 6/7 du 27 juin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.