• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse - par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile - par Hélène Chevallier

-15october.net veut réunir tous les mouvements d'indignés dans le monde pour une manifestation géante à travers le monde __

  • Le Black-out Berry. Plus de 10 millions d'utilisateurs des smartphones canadiens sont privés depuis deux jours de mails, connection internet et messagerie instantannée.

  • Le résultat du concours Nokia pour élire la nouvelle Nokia Tune.

  • Le Match Fifa 12/PES 12

  • La chronique politique

Quand Sarkozy disserte sur la chirurgie esthétique - par Anna Cabana, Grand reporter au Point

Ces jours-ci, il n’y en a que pour le Parti Socialiste, alors je voulais, pour contrebalancer un peu, vous raconter une scène proprement incroyable avec Nicolas Sarkozy dans le premier rôle. Ça se passe dans les airs, vendredi dernier, à l’avant de l’avion présidentiel, au retour du voyage du Chef de l’Etat dans le Caucase. Le Président a convié à dîner les ministres Eric Besson, Pierre Lellouche, Thierry Mariani et Henri de Raincourt, les députés Patrick Devedjian et Valérie Boyer, ainsi que son conseiller, Henri Guaino. Tout ce beau monde espère une discussion politique. Et devinez quoi ? Sarkozy les entretient de… chirurgie esthétique ! Vous avez bien entendu.

- De but en blanc, comme ça ?

Presque. Il a suffi que Patrick Devedjian fasse remarquer que le président géorgien avait « pris un coup de vieux » pour que Nicolas Sarkozy se fasse un plaisir de délivrer sa philosophie de la lutte contre le vieillissement. Je le cite : « La chirurgie esthétique, c’est bien quand on a une infirmité ou un gros défaut. Sinon, c’est dangereux. On croit qu’on ne le fait qu’une fois et on en devient esclave ». Je vous le fais court, mais ça dure vingt bonnes minutes. Autour de la table, les convives échangent des regards gênés. Personne ne prononce le nom de Carla Bruni, qui, depuis le premier livre de Justine Lévy, passe pour une adepte de la chirurgie esthétique – ce dont elle s’est toujours défendue. Sujet tabou, donc. De toute façon, ce soir-là, Sarkozy ne parle pas de son épouse, mais de lui.

- De lui ? Que voulez-vous dire ?

Le Président a précisé, alors que nul ne lui posait de question, qu’il ne considérait pas comme de la chirurgie esthétique « le fait de se faire stimuler le collagène naturel par un laser » - ce sont ses mots et ils sont précis. « Ça donne bonne mine », a-t-il dit en se tapotant la joue. Je vous le demande : le nouveau Sarkozy ne serait-il qu’une invention cosmétique ?

Une chronique réalisée en partenariat avec Le Point

Le Point logo
Le Point logo © Radio France
Le Point logo
Le Point logo © Radio France
  • L'histoire du jour - par Eric Delvaux
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.