• A la Une de vos journaux ce matin -par Yves Decaens

__

  • Ce qui fait débat dans la presse - par Yves Decaens

__

  • Un jour sur la toile - par Hélène Chevallier

  • MegaUpload se paye des artistes pour faire sa promotion . Le site de téléchargement de fichiers, bête noire des Majors du cinéma et de la musique, qui lui reprochent de permettre aux internautes de télécharger illégalement musiques, séries et films, a mis en ligne vendredi dernier un clip où des artistes vantent les qualités du site. Universal Music a rapidement fait retirer la vidéo de YouTube, invoquant une violation de droit. Ironie du sort, le fondateur de MegaUpload annonce qu'il va porter plainte contre la maison de disque.

  • La sélection d'objets Hi-Tech pour Noël.

  • La chronique politique - par Benjamin Sportouch , journaliste à l'hebdomadaire L'Express

La crise, les crises

La crise de l’euro sera au centre de la campagne présidentielle. Un thème indispensable, mais pas suffisant.

L’intensité de la crise économique et les retombées concrètes, notamment en terme de chômage, expliquent l’importance que les candidats lui accorderont jusqu’à l’élection. C’est tout à fait compréhensible. L’emploi reste la principale préoccupation des Français.

Mais LA crise ne doit pas pour autant occulter LES autres crises sur des sujets de société fondamentaux qui engagent aussi l’avenir et qui doivent permettre aux électeurs de départager ceux qui se présentent à eux.

L’école, par exemple, traverse une crise d’importance. Des professeurs mal payés et en manque de reconnaissance, une inégalité des élèves en fonction de l’origine sociale, pour ne citer que ces points noirs. Jusque là, le débat s’est focalisé sur les moyens, la droite tapant sur François Hollande à propos des 60.000 créations de postes proposées.

Mais l’éducation vaut mieux que cela. Une vraie discussion sur ses enjeux et sur ce que la société en attend.

Il ne suffira pas de l’écrire dans un programme. Il faudra aussi que les candidats portent leurs solutions sur les estrades, dans les marchés ou encore sur le Net.

- D’autres thèmes de société méritent d’être abordés durant cette campagne

Des thèmes récurrents et qui ne sont pas toujours une affaire de gros sous. L’euthanasie, par exemple : faut-il légaliser ou pas la mort assistée ? La France est pour l’instant dans un entre-deux qui ne satisfait ni les anti, ni les pro. Faudra-t-il attendre d’autres faits divers dramatiques pour y répondre ?

Autre sujet qui devra bien trouver une issue : la possibilité pour les homosexuels de se marier ou, tout au moins, de s’unir civilement, ce qui éviterait à des partenaires endeuillés de se retrouver sans aucun droit. Nicolas Sarkozy s’y était engagé en 2007. Il ne l’a jamais fait.

Cette fois-ci, le programme de l’UMP ne comportera aucune proposition sur ce thème. Il est jugé trop clivant à droite. Tout comme l’adoption par les couples de même sexe.

Affaire de minorités, mais affaire primordiale. L’intégration des « minorités visibles » comme on dit, demeure aussi un sujet de crise permanent et là aussi, ça ne se règle pas à coups de ligne budgétaire. Il n’y a qu’à voir l’annonce d’une nouvelle réforme, hier, du concours d’accès à Sciences Po Paris pour diversifier les profils. Si toutes ces problématiques ne figurent pas en haut du hit parade des inquiétudes des Français, elles n’en demeurent pas moins essentielles au vivre ensemble tant vanté par nos gouvernants et qu’ils doivent préserver. Davantage encore en temps de crise économique, facteur de tensions et de divisions.

Une chronique en partenariat avec l'hebdomadaire L'Express

L'Express
L'Express © Radio France
  • L'histoire du jour - par Yves Decaens
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.