A la Une des quotidiens nationaux ce matin

Par Eric Delvaux

La Croix : "Les premiers pas de François Hollande"

Libération : "La rupture"

Le Figaro : François Hollande engage sa présidence à gauche

L'Humanité : La présidence de françois Hollande, c'est "la fin du bling bling"

Les Echos : Jean-Marc Ayrault qualifié de "nouvel homme tranquille de Matignon"

Le Parisien/Aujourd'hui en France : Une liste des favoris pour le gouvernement

Les commentaires sur l'entrée en fonction de François Hollande

Dans les journaux ce matin - Par Eric Delvaux

Sur la forme, d'abord avec un protocole qui s'est deroulé sans trop d'accroc. Même la pluie permet aux commentateurs de dire ce matin comment le nouveau président a mouillé la chemise.

Sur le fond, on lira ce matin comment François Hollande, dans son discours, n'a pas ménagé son prédécesseur. Certains comme L'Humanité s'en félicitent, d'autres comme La Croix sont plus sceptiques.

Un jour sur la toile

Par Hélène Chevallier

- Facebook, la comédie musicale. J-2 avant l'introduction en bourse du réseau social avec une valorisation qui pourrait atteindre entre 93 et 104 milliards de dollars. Introduction record pour une entreprise américaine qui devant le succès de l'opération a décidé hier d'augmenter de 85 millions le nombre de ses actions. Une introduction en bourse qui a inspiré le collectif américian Cadenza avec cette parodie de comédie musicale : __

- La ville du futur à l'occasion du New Cities Summit à La Défense.

Hollande à l'épreuve de l'eau

La chronique politique d'Anna Cabana , Grand reporter au Point

Un bulletin météorologique de la journée politique d’hier s’impose. Est-ce que vous avez remarqué que le seul instant où un rayon de soleil a éclairé la scène politique parisienne, c’était à 10h02 du matin, au moment où François Hollande a remonté le tapis rouge déroulé dans la cour de l’Elysée et où Nicolas Sarkozy a descendu les marches pour lui serrer la main ?

C’était la toute première séquence de la cérémonie de passation de pouvoir. Certes, ce rayon de soleil était timide, mais il n’y en a pas eu d’autre hier. L’image de cette journée, ce sont les seaux d’eau que le ciel a déversé sur Hollande quand il a remonté les Champs Elysées debout dans sa petite Citroën écologique décapotable…

  • Son costume était trempé…
les premiers pas de françois hollande sous le signe de la rupture et la pluie
les premiers pas de françois hollande sous le signe de la rupture et la pluie © reuters

… jusqu’au dernier fil ! Ses lunettes étaient ruisselantes. Mais il est resté stoïque. On connaissait l’épreuve du feu ; voilà l’épreuve de l’eau. Rester digne, solennel, et donc présidentiel, même quand les éléments se déchaînent.

Hollande n’a pas cillé. Pas d’émotion. Un peu comme ce jour de février où il avait été enfariné, alors qu’il se trouvait à la tribune d'une manifestation. Il n’avait tout simplement pas bougé. Hé bien hier, la pluie l’a laissé de marbre. Recevoir de l’eau, remarquez, c’est une forme d’onction. Un baptême. Ce n’est pas tous les jours qu’un président socialiste arrive à l’Elysée. D’ailleurs, la dernière fois, le 21 mai 1981, quand François Mitterrand succéda à Valéry Giscard d’Estaing, il pleuvait moins, mais il pleuvait aussi…

- Les socialistes sont maudits par les cieux ?

Pas maudits, mais défiés. Hier, après la pluie torrentielle, il y a eu de la grêle, pendant l’hommage à Jules Ferry dans le jardin des Tuileries. Et en fin d’après-midi, sur le tarmac de l’aéroport de Villacoublay, quand il s’est agi de faire un premier bilan de sa journée avant de monter dans l’avion qui devait le conduire à Berlin, Hollande s’est félicité d’avoir résisté aux « intempéries ».

Il ne croyait pas si bien dire. Quelques minutes plus tard, la foudre s’est abattue sur son avion. Le pilote a été obligé de faire demi-tour et Hollande a dû changer d’appareil. Et à l’arrivée, pour son accueil officiel au pays de Merkel, devinez quoi ? Il pleuvait !

Bon ou mauvais présage ? Je ne sais pas. Mais une présidence qui commence sous les orages et les éclairs ne peut pas être tout à fait normale. Tant mieux.

Le départ précipité de Christophe Hondelatte de RTL

Par Eric Delvaux

Officiellement, les parties se séparent d'un "commun accord", mais sur le site du Point, Emmanuel Berreta explique comment les relations d'Hondelatte avec la rédaction s'étaient dégradées au point que la direction de RTL avait envisagé d'enclencher une mise à pied préalable à un licenciement. Finalement, les choses se règlent donc à l'amiable.

Dallas, le revival

Par Audrey Pulvar

"Dallas" revient, 21 ans après et Le Parisien donne aujourd'hui donne la parole aux acteurs de la série. Le premier épisode sera diffusé le 13 juin aux Etats-Unis, avant diffusion en France.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.