A la Une des quotidiens nationaux ce matin

Par Eric Delvaux

Libération : Les visages des 17 femmes ministres et un mot qui barre la Une : "égalité"

Le Figaro : Le divorce entre François Hollande et Martine Aubry

Le Parisien/Aujourd'hui en France : Les défis qui attendent les nouveaux ministres

L'Equipe : Le football féminin et la finale de la Ligue des Champions

__

Comment les éditorialistes regardent cette nouvelle équipe gouvernementale

Ce qui fait débat - par Eric Delvaux

"De l'équilibre dans le hollandisme" commente Vincent Giret dansLibération relevant, outre la parité promise, le profond renouvellement des élites politiques.

Dans La Montagne , Xavier Panon parle de "subtil dosage" dans la place accordée à la diversité.

Dans Le Républicain lorrain , Philippe Waucampt dresse les contours du style Hollande

Dans Midi libre , Yann Marec estime que cette équipe de combat n'est pas faite pour durer : elle est là pour un mois, le temps de partir à la conquête des législative.

Les éditorialises commentent aussi l'absence de Martine Aubry.

__ Un jour sur la toile

Par Hélène Chevallier

- QuandGoogle devient intelligent. Ou essaye en tout cas en enrichissant son moteur de recherche depuis cette nuit d'un "graphe de savoir". Une technologie qui va permettre à Google de rendre les recherches des internautes plus intuitives et les réponses plus humaines. Mais il va falloir patienter un peu car le graphe du savoir n'est pour le moment disponible qu'aux Etats-unis.

__

- Les trombinoscopes intéractifs du gouvernement à voir sur rue89 et Owni.

- Le succès des livres numériques coquins. Une tendance révélée par le succès de Fifty Shades of Grey, un roman érotique classé parmi les 10 meilleures ventes aux Etats-Unis. Depuis la démocratisation des liseuses aux Etats-Unis, notamment grâce au Kindle d'Amazon, et le succès aussi des tablettes, un livre érotique sur 3 serait aujourd'hui vendu en numérique. En France, l'engouement pour les livres numériques n'est pas le même qu'aux Etats-Unis, il représente moins d'1% des ventes de livres contre 20% outre-atlantique. Mais les éditions La Musardine, spécialisé dans la littérature érotique, ont aussi constaté cette engouement. Le numérique représente 6% de ses ventes. Interview d'Anne Hautecoeur, la directrice éditoriale.

Le nouveau gouvernement annoncé hier cultive les symboles

La chronique politique de Jean-François Achilli, de la rédaction de France Inter

Tout d'abord, la parité, hommes-femmes, c’est égalité stricte, du jamais vu sous la Vème République. Certaines personnalités rêvent déjà : la ségoléniste Dominique Bertinotti, déléguée à la famille, verrait bien le principe rapidement décliné aux entreprises. Attention, faut pas rêver : un seul des ministères régalien (Défense, Affaires étrangères, Justice, Finances, Intérieur) est attribué à une femme, celui de la Justice, Christiane Taubira. Les gros morceaux, cela reste encore une affaire de mecs…

Autre symbole : la diversité, incarnée – elle n’est pas la seule - par Najat Vallaud-Belkacem, 34 ans, adjointe au maire de Lyon, très dynamique porte-parole du candidat François Hollande. Jeune, avec la double nationalité franco-marocaine, la ministre du Droit des Femmes va porter la parole du gouvernement, elle qui a du tonus sur les plateaux télé et dans les studios radio. Rafraichissant.

Vous aimez les symboles ? Les jeunes et la justice sont représentés en haut de l’affiche, avec Vincent Peillon à l'éducation nationale et Christiane Taubira, Garde des Sceaux- respectivement n°3 et 4 de ce premier gouvernement Hollande.

Ces deux thèmes étaient les deux priorités édictées tout au long de la campagne présidentielle…

La symbolique se retrouve de manière inversée dans le positionnement du ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, « seulement » - mais c’est déjà bien – huitième du gouvernement. C’est une rupture avec le quinquennat précédent : la Sécurité passe après l'Economie et les Finances - Pierre Moscovici au cinquième rang – les Affaires sociales et la Santé – Marisol Touraine – voire l’Egalité territoriale et le Logement, la verte Cécile Duflot qui fait son entrée au gouvernement.

__

- Les symboles, mais aussi la haute couture socialiste

Et là, il faut reconnaître que François Hollande – ex-premier secrétaire du PS – a du métier. Tous les courants et tous les éléphants. Vous prenez Laurent Fabius, qui n’a pas ménagé sa peine pendant la campagne, après son ralliement surprise au soir de la primaire : numéro 2 du gouvernement au Quai d’Orsay, rien que ça…

Martine Aubry, qui n’a pas trouvé sa place, est également servie, avec son fidèle François Lamy, délégué à la Ville ou encore Marylise Lebranchu qui hérite de la réforme de l’Etat et la fonction publique. C’est très malin : l’ancienne Garde des Sceaux briguait le perchoir à l’Assemblée, elle laisse donc une voie royale à Ségolène, qui se voit déjà présidente de l’Assemblée nationale. Mais attention : pour un certain nombre de ministres, il va falloir aller chercher la victoire aux législatives. Ils peuvent compter sur une vague rose, mais en cas d’échec, il faudra céder sa place…

"Dites-la en chantant"

L'histoire du jour, par Eric Delvaux

C'est une information relevée sur le site Challenges et sur le site du Figaro : Carla Bruni-Sarkozy va sortir un nouvel album à la rentrée prochaine, dans lequel on raconte qu'il y aura une chanson insiprée de sa relation avec son mari ; et un autre titre dans lequel elle s'en prendra aux journalistes ("Les Diseux").

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.