• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse - par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile - par Hélène Chevallier

  • HistoryPin.com et whatwasthere.com proposent aux internautes de faire un plongeon dans le passé via Google Street View.

  • Facebook/Google+, l'histoire de celui qui voulait conquérir le monde des réseaux sociaux.

  • L'édito politique - par Guillaume Roquette, directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles

__

L'allégeance aux armes de la France, bonne ou mauvaise idée ? - par Guillaume Roquette, directeur de la rédaction de Valeurs Actuelles

- Jean-François Copé a proposé hier que tout Français fasse « allégeance aux armes de la France », à l’occasion d’un serment qui interviendrait à sa majorité ou lors de sa naturalisation. Une proposition très critiquée.__

__

Le principe d’un serment n’est pas une mauvaise idée.

Le serment d’allégeance existe aux Etats-Unis et dans les autres pays anglo-saxons, au Canada ou au Royaume-Uni. Il y est ancré dans la culture, et pas seulement pour les nouveaux citoyens (pensez par exemple au serment au drapeau dans les écoles américaines). Mais premier problème : avec la proposition de Jean-François Copé, c’est son caractère artificiel, plaqué, parce que ce n’est pas notre culture. Autre problème : son caractère radical. Etre prêt à se battre ou mourir pour la France, c’est le degré extrême de l’engagement, surtout sans service national. On pourrait peut-être commencer par fixer des objectifs un peu plus raisonnables…

- L’objectif d’une telle annonce est avant tout électoraliste ; s’agit-il d’un clin d’œil au FN ?

Oui, parce que derrière, on revient à l’immigration, et au problème du double attachement (ou absence d’attachement) : au pays d’origine et à la France. Une double appartenance qui peut d’ailleurs se manifester par la double nationalité. Copé cherche, et il a raison, des moyens de faire entrer les jeunes immigrés dans le pacte civique qui unit les Français. Mais le problème de l’intégration est trop immense pour se régler par des serments ou des symboles, aussi respectables soient-ils. Avant de s’engager à mourir pour la patrie, il faut demander à tous les jeunes Français de respecter les valeurs la République : accepter l’égalité homme-femme, les valeurs et l’enseignement transmis par l’école, maîtriser la culture et la langue française.

Vous me direz que tout cela est très, voire de plus en plus, difficile à obtenir. Et c’est justement pour cela qu’il est plus facile d’inventer des mesures aussi spectaculaires que dépourvues de portée concrète.

Une chronique en partenariat avec Valeurs Actuelles

Valeurs actuelles
Valeurs actuelles © Radio France

__

  • L'histoire du jour - par Eric Delvaux

__

  • Le coup de__ c œur d'Audrey - par Audrey Pulvar

Article de Nancy Houston dans Libération

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.