• A la Une de vos journaux ce matin -par Eric Delvaux

__

  • Ce qui fait débat dans la presse - par Eric Delvaux

__

  • Un jour sur la toile - par Hélène Chevallier

  • Affrontements entre la police et des manifestants d'Occupy Oakland, suite à la dispersion du camp des indignés. __

  • La biographie autorisée de Steve Jobs. Le patron d'Apple la voulalit sans concession et c'est le cas.__

__

  • La chronique politique

Anne Sinclair veut reprendre son destin en main - par Anna Cabana, Grand reporter au Point

Toute la journée, vous allez entendre parler de Nicolas Sarkozy, de la crise et du sommet européen. Alors, j’ai pensé qu’une chronique politico-people était indiquée. J’ai un prétexte tout trouvé : Anne Sinclair devrait faire partie de l’équipe de direction de la version française du célèbre Huffington Post . Ce serait, pour elle, une belle porte de sortie de l’enfer. La journaliste a envie de retrouver son métier. Elle veut reprendre son destin en main et donc sortir du rôle de « sainte Anne » qui accepte toutes les humiliations et tous les sacrifices pour son mari chéri. J’ai appris quelque chose de significatif : elle a aimé la dernière biographie qui lui est consacrée. Vous savez, celle d’Alain Hertoghe et de Marc Tronchot, ce livre où l’on apprend -entre autres- qu’en 2002, DSK a quitté le domicile conjugal pendant neuf mois, parce qu’il soupçonnait sa femme de le tromper. Et bien la révélation de cet épisode n’a pas déplu à Anne Sinclair.

- Vous voulez dire qu’elle souhaitait que ça se sache ?

Non, mais elle a saisi l’occasion de rééquilibrer -un peu- les choses vis-à-vis de son mari. Ce livre lui a « fait du bien » -c’est elle qui le dit. Elle l’a lu au moment où sortait le nouvel épisode du feuilleton DSK : l’affaire des prostituées de Lille. En tournant les pages de ce gros bouquin dont elle est l’héroïne, elle s’est souvenue qu’elle a eu une vie extra-ordinaire. Depuis le 14 mai, elle l’avait presque oublié. Et là, dans cette bio illustrée de photos d’elle du temps de sa splendeur, elle s’est vue… belle. Elle n’était pas uniquement la femme trompée la plus célèbre du monde ; elle était la star aux quatre Sept d’or. Elle existait par et pour elle-même. Vous savez quoi ? Elle veut recommencer.

- Cela veut dire se mettre à son compte ?

Ce que je sais, c’est qu’elle a bondi quand elle a découvert que son amie Elisabeth Badinter avait affirmé : « Aujourd’hui, Anne est une femme docile, passive et soumise. Elle trouve intéressant de décorer ses intérieurs ». Des phrases terribles. Les deux amies ont eu une explication. Maintenant, Anne Sinclair doit démentir cette affirmation dans les faits. Elle est résolue à ne plus être « la femme de… » et comme c’est une grande journaliste, elle se cherche un job à sa mesure, qui lui permette de tourner la page.

Une chronique réalisée en partenariat avec Le Point

Le Point logo
Le Point logo © Radio France
Le Point logo
Le Point logo © Radio France
  • L'histoire du jour - par Eric Delvaux

__

  • Le coup de coeur d'Audrey Pulvar

Dans Libération ce matin, cet article sur les malheurs de la rédaction du magazine féminin Causette , qui sort aujourd'hui une enquête sur les viols dont sont accusés des soldats français au Rwanda. Le mensuel féminin a en effet été piraté après une enquête sur la plainte de trois Tutsies contre des soldats.

Cf. article page 9 de Libération : "Rwanda : 'Causette' accuse la France de viols", par Hélène Despic-Popovic

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.