Les Américains votent le 8 novembre. Chaque semaine, Claude Guibal décrypte un chiffre pour mieux comprendre cette société américaine en plein bouleversement.

#USA 2016 : Disney, symbole du softpower
#USA 2016 : Disney, symbole du softpower © AFP / Hitoshi Yamada

111 millions : c'est le nombre de personnes rivées à leur petit écran le 7 février dernier pour la finale du Super Bowl, la grand-messe de la finale de foot américain.

Le deuxième événement le plus regardé cette année, a été le premier débat pour la présidentielle qui a réuni 84 millions de téléspectateurs, sur 324 millions d'habitants !

Les Américains sont d'énormes consommateurs de télévision. Ce qui fait souvent dire aux Européens que les Américains ne sont pas cultivés ! Ce n'est pas vrai. Ils vont quasiment autant au théâtre ou aux concerts que nous, et sont d'énormes producteurs de culture.

# USA 2016 : Game of thrones a battu des records d'audience en 2016
# USA 2016 : Game of thrones a battu des records d'audience en 2016

La moitié des exportations mondiales dans le domaine de la culture et de la créativité est produite par les Etats-Unis. Ils n'ont aucun concurrent dans ce domaine, pas même la Chine, qui n'a jamais produit de blockbuster ou de best-seller mondial.

Aux Etats-Unis, il n'y a pas de ministère de la culture. Pourtant, l' Etat dépense autant qu'en France pour pousser la culture. Il ne le fait pas directement via des subventions, mais il le fait en accordant des déductions d’impôts aux philanthropes qui financent la culture. Et les sommes investies dans la culture sont à peu près équivalentes en pourcentage que celles investies en France.

USA 2016 : le soft power à l'Américaine
USA 2016 : le soft power à l'Américaine © AFP / Hitoshi Yamada

Avant-garde vs culture de masse

Les Etats-Unis, c'est d'un coté l'avant-garde, de très grands auteurs, penseurs, cinéastes, et en même temps, c'est la culture de masse. Les Etats-Unis sont un pays de migrations, un monde miniaturisé, avec plus d'un habitant sur trois issu d'une minorité. Donc une fois qu'un produit culturel a réussi à plaire dans le pays, à une population aussi diverse, cela facilite son exportation à l'échelle mondiale.

Une vraie stratégie : le soft power

#USA 2016 : Joseph Nye, inventeur du concept de softpower
#USA 2016 : Joseph Nye, inventeur du concept de softpower © Chatham House, London

Le soft power a été théorisé dans les années 90 par l'intellectuel Joseph Nye, qui a été secrétaire adjoint à la défense sous Clinton, donc un membre de l'appareil militaro-industriel, qui a réfléchi à la manière dont les Etats-Unis pouvaient maintenir en permanence leur influence dans le monde. Le spécialiste du softpower en France est le producteur à France Culture Frédéric Martel.

Les Etats-Unis sont un guide qui nous montre les évolutions en cours. Frédéric Martel auteur notamment de Mainstream

►►►ECOUTER| Frédéric Martel, invité du 5/7 de France Inter le 20 août 2013

Le soft power est l'art de faire passer la puissance des Etats-Unis sans qu'on s'en rende compte, via la culture, la télé, le cinéma, de manière plus efficace qu'une bombe. C'est comme cela que nous consommons tous à travers la planète les valeurs américaines, véhiculées par Disney - entre autres - ou par la télévision.

►►►ECOUTER | Sur France Culture, soft power par Frédéric Martel

L'an dernier, la série télé Game of Thrones ou encore l'émission de télé réalité The Voice ont explosé les audiences. Le foot américain continue d'amasser les foules devant NBC le dimanche. Coté livres, le roman le plus acheté, c'était Go Set a Watchman (Va et poste une sentinelle), la suite de To Kill a Mockingbird (Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur) de Harper Lee : un million 600 000 exemplaires, suivi de près par "La magie du rangement" par Marie Kondo, un million et demi d'exemplaires.

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.