Pendant toute mon enfance et mon adolescence, j’ai eu un ami très cher qui s’appelait Blaise et qui adorait réparer les machines. Tout ce qui lui tombait sous la main, il le démontait, le remontait, essayait de l’améliorer. Pendant toute mon enfance et mon adolescence, je l’ai regardé faire. J’étais incapable de l’aider, alors je parlais.

Notre amitié fonctionnait très bien, mais j’avais toujours eu la sensation que notre différence dans notre rapport à la technique était le signe d’une différence plus profonde.

Ensuite, en lisant L’éloge du carburateur de Matthew Crawford, j’ai compris. Lui l’intellectuel qui se fait réparateur de moto le démontre dans tout son livre ; se joue dans la technique un rapport au monde. 

J’ai tout de suite pensé à ça la première fois que j’ai rencontré Gaël Musquet, il y a une dizaine d’années.

A l’époque, Gaël était un jeune fonctionnaire du Ministère de l’Equipement et il venait de cofonder OpenStreetMap France, une plateforme de cartographie ouverte et collaborative. Il m’a raconté que pendant ses vacances, il retournait en Guadeloupe, dont il était originaire, et avec un GPS et son vélo, il cartographiait son île, arbre après arbre, poteau après poteau, chemin après chemin. 

Ce qui m’a plu chez lui, comme chez mon ami Blaise, c’est qu’il avait l’air de faire à peu près ce qu’il voulait avec les machines, et avec les ordinateurs en particulier. Il les trafiquait à sa guise, selon son usage. Je crois qu’il se disait déjà “hacker éthique”. Ca a l’air contradictoire comme nomination. 

Il y a toujours eu des hackers qui concevaient leur pratique comme devant servir le bien commun. 

On s’est perdu de vue quelque temps, mais j’ai continué à suivre de loin le parcours de Gaël. Il a longtemps été président et porte-parole d’Open Street Map France, puis il s’est lancé dans la gestion des crises. Il s’est mis en disponibilité du fonctionnariat. On l’a vu participer à plein de projets : soutenir techniquement l’ONG “SOS Méditerranée” dans le sauvetage des naufragés, créer une association de hackers oeuvrant pour la prévention des désastres climatiques etc. J’ai senti comme un infléchissement dans sa trajectoire - une action guidée par le sentiment d’une catastrophe imminente - mais sans comprendre vraiment comme tout ce qu’il faisait se reliait. J’avais du mal à saisir la cohérence. 

Alors, quand j’ai eu l’occasion de le revoir, c’était avec une hypothèse en tête : j’étais certain que ce serait en plongeant au cœur de son rapport à la technique que j’allais comprendre comment et pourquoi ce type avait l’air de se préparer au pire.

L'invité

Gaël Musquet est météorologue. Il est particulièrement impliqué dans l'anticipation, la prévision et la prévention des catastrophes naturelles.  Il est l'un des membres fondateurs de l'Hermitage situé à Autrêches ainsi que de l'association Hackers Against Naturel Disasters (HAND).

Il est partisan de l'empouvoirement des personnes grâce aux nouvelles technologies afin d'anticiper au mieux les risques

L'équipe

  • Réalisation: Fanny Bohuon
  • Prise de son: Remy Sistiaga
  • Mixage: Basile Beaucaire et Benjamin Orgeret
  • Générique: "Flip" par Yaki