On revient aux origines de Facebook, parce que je suis persuadé que c’est en remontant un peu dans le temps, en plongeant dans l’esprit d’un jeune américain de la côte est, surdoué en informatique et étudiant à Harvard, qu’on peut comprendre pourquoi Facebook est devenu ce qu’il est.

A chaque fois que je regarde Mark Zuckerberg parler, je me demande ce que ce type a vraiment dans la tête. Il a toujours un air un peu ahuris, surpris d’être là, avec son dos raide, ses yeux qui ne cillent pas, sa coiffure bizarre d’empereur romain. et puis, il faut avouer que ce qu’il dit n’est jamais très passionnant : 

Alors que Facebook est critiqué de tous les côtés, le type continue d’affirmer que sa plateforme n’a pour but que de connecter les humains entre eux

Que connecter les humains entre eux, c’est le rendre meilleurs et plus heureux… C’est pas d’une puissance à se taper le cul par terre. Et puis, c’est pas non plus très très dangereux, dit comme ça...

En fait, quand je regarde Mark Zuckerberg parler, je dois toujours faire un effort pour me rappeler qu’il a créé Facebook, mais surtout qu’il a réussi à en faire ce que c’est : c’est-à-dire non seulement une énorme entreprise, valorisée à 600 milliards de dollars, mais un lieu fréquenté par 2,4 milliards de personne - un tiers de l’humanité -, une plateforme qui a colonisé l’Internet mondial avec ses services Messanger, Instagram, WhatsApp etc… 

Il est reçu comme un presque égal par les chefs d’Etat parce qu’ils savent qu’il est l’empereur d’un monde sur lequel ils ont peu de pouvoir : le monde numérique. 

Bref, je me dis que ce serait quand même pas mal de savoir ce qu’il a dans la tête. 

Quelqu’un a fait le travail. Il s’appelle Julien Le Bot, il est journaliste et réalisateur et il a publié en novembre 2019 un livre qui s’appelle précisément Dans la tête de Mark Zuckerberg. Julien Le Bot a fait le travail que je n’aurais jamais eu le courage de faire : lire tout ce qui a été écrit sur Zuckerberg : les biographies (Zuckerberg n’a que 35 ans, mais déjà des biographes), les monographies de Facebook, les innombrables enquêtes. Il a lu et écouté les interviews de Zuckerberg, décortiqué ses auditions devant le Congrès américain, scruté sa page Facebook. C’est un travail colossal.

Alors, je vais pouvoir faire ce que j’aime : soumettre des hypothèses à Julien Le Bot, et profiter de son expertise. 

Etant donné l’importance qu’a pris Facebook dans le monde du numérique et dans nos vies, il faut s’y prendre à deux fois. 

L'équipe 

  • Réalisation : Céline Illa et Fanny Bohuon
  • Mixage : Léon Prengère
  • Musique : "Flip" par Yakie 

Pour écouter tous les épisodes de cette série, mettez ce podcast en favori sur l’application Radio France, disponible sur iOS et Android, ou via le fil RSS