Hélène Roussel présente les journaux de 6h et 7h30 du lundi au vendredi et relate les tweets des auditeurs dès 8h40 dans le 7/9 de Patrick Cohen

Son coup de cœur ce matin est en forme de "coup de gueule", car les deux chef-d’œuvres d’Henry Miller, Tropique du cancer (1934) et Tropique du Capricorne (1939) ne sont plus réédités, ni imprimés.

Tropique du cancer et Tropique du capricorne
Tropique du cancer et Tropique du capricorne © Radio France

Pourquoi ? Sans doute parce que ce sont deux romans très subversifs, sexuels, de véritables coups de poignards littéraires.

Dans ces deux classiques de la littérature érotique écrits à Paris, Henry Miller met en scène sa vie de marginal, alcoolique, fauché aux goûts de luxe, mais surtout fou de sexe, et chante son amour pour la vie nocturne et ses rencontres improbables, entre la place de Clichy, les quartiers chics de la rive gauche et le Montparnasse bohème.

Le tout dans une écriture superbement poétique, inspirée des surréalistes et superbement visionnaire.

Or, Tropique du cancer a effectivement été censuré aux Etats-Unis dans les années 30.

Henry Miller (1891-1980)

Romancier et essayiste américain né le 26 décembre1891 à New York et mort le 7 juin 1980 à Pacific Palisades (Californie).

Son œuvre est marquée par des romans largement autobiographiques, dont le ton conjugue à la fois désespoir et extase.

Son œuvre a suscité une série de controverses dans une Amérique mécanique et pécuniaire contre laquelle Miller a lutté car, pour lui, le but premier de la vie est de vivre. Il fut largement édité et célébré en Europe, même s'il ne connaitra de succès dans son pays que dans les années 1960 et surtout auprès de l'élite francophile.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.