Philippe Lefébure est le rédacteur en chef de la matinale de France Inter

Marilyn Monroe et Philippe Halsman
Marilyn Monroe et Philippe Halsman © Radio France

Il a adoré l’exposition « Etonnez-moi ! » des photos de Philippe Halsman à voir en ce moment au Jeu de Paume à Paris -lieu qu'il adore par ailleurs. Philippe Halsman (Riga, Lettonie, 1906 – New York, 1979, né letton et naturalisé américain en 1949) est un photographe autodidacte qui mène pendant une quarantaine d’années une carrière exemplaire, depuis ses débuts à Paris dans les années 1930 jusqu’à l’immense succès de son studio new-yorkais entre 1940 et 1970.

L'exposition au Jeu de Paume, à Paris, montre l’ensemble de son travail, à travers près de 300 œuvres (planches et tirages par contact, épreuves préliminaires, photomontages, originaux et maquettes). Arrivé à Paris grâce au soutien du ministre français Paul Painlevé, Philippe Halsman y restera dix ans, jusqu’en 1940. Une décennie pendant laquelle il collabore avec les magazines Vogue, Vu et Voilà et réalise les portraits de nombreuses célébrités comme Marc Chagall, Le Corbusier ou André Malraux. Il expose plusieurs fois à la galerie avant-gardiste de la Pléiade, aux côtés de photographes comme Man Ray, André Kertész, Brassaï ou Laure Albin Guillot. En 1940, il trouve refuge à New York avec sa famille. Il y travaille pour de nombreux magazines américains dont Life , le premier magazine illustré uniquement par la photographie, qui l’entraînera à la rencontre des célébrités du siècle — Marilyn Monroe, Rita Hayworth, Duke Ellington, le duc et la duchesse de Windsor, Richard Nixon, Albert Einstein pour n’en citer que quelques-unes — et dont il réalisera 101 couvertures. Il collabore notamment pendant plus de 30 ans avec Salvador Dalí et invente la « jumpology », qui consiste à photographier des personnalités en train de sauter, offrant ainsi un portrait plus naturel et spontané de ses sujets. Le fait de sauter fait que le corps se relache... Marylin Monroe, par exemple, ne voulait pas que sa photo en train de sauter soit publiée, effrayée à l'idée de révéler sa personnalité. Mais cinq ans plus tard, pour une couverture de LIFE, la star saute 200 fois, sans réserve.

Philippe Halsman a même fait sauter Mme Ford !

Le Jeu de Paume propose d'ailleurs un podium, en fin d'exposition, sur lequel on peut se prendre en photo en train de sauter. Une application mobile du Jeu de paume est également disponible sur smartphones, présentant ces très belles photos.

Philippe Lefébure aime particulièrement les photos réalisées pour la promotion du film Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock (en 1962), dont celle, en couleur, de Tippi Hedren, l’actrice principale du film, qui pose avec un corbeau sur l’épaule.

Philippe Halsman, Portrait d’Alfred Hitchcock pour la promotion du film Les Oiseaux, 1962 Musée de l’Elysée
Philippe Halsman, Portrait d’Alfred Hitchcock pour la promotion du film Les Oiseaux, 1962 Musée de l’Elysée © 2013 Philippe Halsman Archive / Magnum Photos
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.