Laëtitia Gayet présente les flashs de la journée, toutes les heures, en semaine. Elle a visité le Palais idéal du facteur Cheval dans la Drôme, à Hauterives : un monument hors du commun.

Palais idéal du fecteur Cheval
Palais idéal du fecteur Cheval © Radio France / Laëtitia Gayet

Joseph Ferdinand Cheval est né près de Hauterives en 1836. En 1867, il est nommé facteur aux postes en poste dans sa ville natale.

Il passe 33 ans de sa vie, entre 1879 et 1912, à édifier un « Palais idéal ».

Et 8 années supplémentaires à bâtir son propre tombeau, tous deux considérés comme des chefs d’œuvre de l’art naïf.

Durant ces années, Ferdinand Cheval ne cesse de ramasser des pierres pendant sa tournée quotidienne, les portant dans ses poches puis dans un panier et enfin d’une brouette.

Son monument de 26x14 mètres est haut de 10 mètres !

Palais idéak du facteur Cheval
Palais idéak du facteur Cheval © Radio France / Laëtitia Gayet

Il est classé depuis le 23 septembre 1969 au titre des monuments historiques.

L’inspiration du Palais est aussi bien puisée dans la Bible que dans la mythologie égyptienne ou hindoue… un drôle de mélange, inspiré des premières photos de cartes postales que le facteur Cheval déposait chez les habitants de la commune.

Le palais idéal du facteur Cheval est ouvert toute l’année, dimanche et jours fériés inclus. Il est construit dans un jardin de 1.000m².

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.