La voix de la révolution de jasmin sort un deuxième album.

L'artiste tunisienne Emel Mathlouthi, Oslo, 11 décembre 2015.
L'artiste tunisienne Emel Mathlouthi, Oslo, 11 décembre 2015. © Reuters / Terje Bendiksby

Claude Guibal est grand reporter au service étranger de France Inter

En 2011, on découvre le visage de la Tunisienne Emel Mathlouthi et sa protest song "Dhalem" (Tyran), puis son ode à la liberté d'expression "Kelmti Horra" (Ma parole est libre), devenue l'hymne de la révolution de Jasmin.

Emel Mathloputhi sort son deuxième album, intitulé "Ensen". Un disque politique tout autant que mélodique.

Programmation musicale
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.